Le Brésil

Affecté par le crime de Vale occupent le siège de l'entreprise à Brumadinho

São Paulo – Environ 150 personnes, majoritairement des femmes, occupent ce jeudi (22) le siège de la société minière Vale, à Brumadinho, à l'intérieur du Minas Gerais. Soutenus par le Mouvement des personnes touchées par les barrages (MAB), ils demandent à être reçus par le directeur des réparations de l'entreprise pour présenter leur agenda et leurs revendications.

Parmi les exigences figurent l'extension de l'aide financière d'urgence et la consolidation du programme de droit au revenu, proposé par le mouvement. Les personnes touchées dans le bassin de la rivière Paraopeba – où le barrage qui s'est effondré en janvier 2019, tuant au moins 272 personnes – réclament toujours l'approvisionnement en eau potable de la population de la région.

Les manifestants disent que les officiers de la police militaire ont agi avec truculence, menaçant d'utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation. De plus, ils ont dit qu'une troupe serait en route pour évacuer.

Ce jeudi (22) et vendredi (23), des audiences de conciliation auront lieu entre Vale et le gouvernement du Minas, au Belo Horizonte Forum. Parmi les propositions présentées par l'entreprise, figurent la fin de l'aide financière accordée aux familles. En revanche, la situation vulnérable des familles touchées s'est encore aggravée pendant la pandémie.

Les tranches seraient progressivement réduites, et totalement éteintes en avril 2021, selon l'Association d'État pour la défense environnementale et sociale (Aedas). Mais les personnes concernées affirment ne pas avoir participé à ces négociations et demandent le maintien de l'aide intégrale.

Pour les familles qui reçoivent 50% de l'aide, le dernier versement serait versé en octobre. Celui qui reçoit le montant total gagnerait 75% entre novembre et février. En mars, le montant tomberait à 50%. Le mois suivant, en avril, une autre réduction, passant à 25%, lors du dernier versement.

L'accord

Lors des audiences de conciliation, selon les informations du journal Le temps, le gouvernement de l'État – avec le défenseur et le ministère public – devrait commencer à demander 54,6 milliards de reais de dommages-intérêts. Mais, dans les coulisses, on estime que Vale devrait offrir moins de la moitié de ce montant.

Le MAB, cependant, voit avec «une grande préoccupation» la tentative de parvenir à un accord de cette proportion sans la participation des personnes concernées. "Tout comme cela s'est produit dans le bassin de la rivière Doce, nous assistons à nouveau à la tentative de conclure un grand pacte entre les parties sous prétexte de résoudre le conflit", déclare le mouvement.

Vous pourriez également aimer...