Le Brésil

Chez la femme, 30% des cas de cancer surviennent au sein – Jornal da USP

Les efforts de sensibilisation de la population, en particulier des femmes, à la prévention du cancer du sein doivent se poursuivre. Malgré les campagnes lancées chaque année en octobre, dans le soi-disant octobre rose, consacré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un mois de concentration des efforts sur la maladie, attirer l'attention du public sur le problème reste fondamental.

En raison de la gravité de la question, le cours de médecine USP à Bauru a rejoint October Rosa et lance une série de vidéos avec des informations et des conseils de la spécialiste en oncologie Mariane Nunes de Nadai, qui est professeur du cours de médecine USP à Bauru et médecin. assistant à l'hôpital das Clínicas, Faculté de médecine de Ribeirão Preto (HC-FMRP), USP. DansLes opportunités pour cet effort ne manquent pas, puisque le cancer du sein est le plus récurrent chez les femmes. Selon l'Institut national du cancer (Inca), cette année, 30% des enregistrements de cancers féminins au Brésil se sont produits au sein et 16% des femmes décédées d'un cancer ont été causées par un cancer du sein.

Des incertitudes sur les causes de ces tumeurs peuvent même expliquer ces nombres de cas, mais un autre fait attire l'attention sur le facteur préventif: le Brésil souffre d'une faible couverture mammographique. Les informations de la Société brésilienne de mastologie montrent que 11,5 millions de mammographies étaient attendues en 2017, alors que seulement 2,7 millions ont été réalisées. La couverture était de 24,1%, bien en dessous des 70% recommandés par l'OMS.

C'est dans ce scénario que l'USP à Bauru lance une série de courtes vidéos avec des directives de base pour que les femmes prennent soin d'elles-mêmes. Dans ce document, l'oncologue Mariane clarifie la population sur les principaux points de la maladie, parmi lesquels l'importance de la mammographie.«L'Inca et l'OMS recommandent de dépister le cancer du sein par mammographie chez les femmes entre 50 et 69 ans. Mais le dépistage peut débuter à 35 ans, si cette femme a des antécédents familiaux ou des antécédents importants qui augmentent les risques de cancer du sein », précise l'oncologue.

L'enseignant met également en évidence les facteurs de risque tels que l'alcool et le tabagisme. «Si on évite de fumer et de consommer trop d’alcool, on réduit le risque de cancer du sein», garantit-il, rappelant que les femmes qui allaitent parviennent également à réduire le risque de contracter la maladie.

Toutes les informations et astuces recommandées par le Professeur Mariane sont accessibles au public dans la série de vidéos que TV USP de Bauru a enregistrées dans le cadre du programme Bien avec la santé, disponible sur la chaîne de télévision sur YouTube.

Écoutez le joueur ci-dessus pour quelques conseils importants du professeur Mariane Nunes de Nadai pour la prévention et le traitement du cancer du sein.

.

.


Politique d'utilisation
La reproduction des documents et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l'auteur. Dans le cas des fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si cela est expliqué, aux auteurs. Pour l'utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s'ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées comme des images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...