Le Brésil

Comment les pays essaient-ils de se protéger des effets des fausses informations?


Dans les images, les pièces du jeu épellent Fake News. Contenus réglementaires contre les fausses nouvellesL'ère numérique nous a apporté plusieurs avancées dans différents domaines sociaux. Il serait innocent de penser le contraire. Cependant, tout ce qui peut être trouvé sur Internet n'est pas fiable. Dans le texte d'aujourd'hui, nous allons apporter quelques exemples de Fake News, comment les identifier et quelques exemples de pays qui créent des réglementations contre les fausses nouvelles.

Quels sont-ils et comment sont-ils apparus?

Les fausses informations sur l'anglicisme ou la définition populaire de Fake News sont entrées dans notre vie quotidienne juste avant les élections européennes de 2018. Depuis lors, il y a eu un débat croissant dans le monde entier sur la propagation et la publication de fausses nouvelles. Ici au Brésil, Fake News a également été largement débattue à la fois dans l'environnement politique / juridique et dans la rue et est toujours parlée par divers acteurs politiques de notre société.

Selon le dictionnaire Cambridge, Le concept de Fake News indique de fausses histoires qui, en conservant l'apparence des nouvelles journalistiques, sont diffusées sur Internet ou d'autres médias, ceux-ci peuvent être créés uniquement comme des blagues, mais aussi pour influencer. Après tout, il faut toujours se rappeler que la création et la diffusion de fausses nouvelles ont le potentiel d'influencer le résultat d'une élection.

De toute évidence, le processus de diffusion de fausses nouvelles est aussi ancien que la langue elle-même. Ce qui a fait connaître Fake News dans le monde entier, c'est précisément l'avènement d'Internet, en particulier réseaux sociaux. Ensuite, le terme "Cyborgs des réseaux sociaux » (Social Media Cyborgs) qui ne sont rien de plus que des personnes qui créent différents comptes sur les réseaux sociaux et se connectent avec des tiers, commençant à diffuser de fausses nouvelles.

En savoir plus sur les fausses nouvelles ici!

Processus réglementaires dans le monde

Comme nous l'avons déjà montré, Fake News met en péril le processus de sélection des agents publics dans le monde. Par conséquent, lutter contre une telle pratique est devenu impératif ces dernières années dans plusieurs pays. Illustrons certains cas.

Union européenne

L'Union européenne a développé le «Feuille de route: Fakenews et désinformation en ligne» en novembre 2017, dans le but de réguler et de lutter contre le problème, de surveiller les fausses nouvelles et de supprimer les sites le plus rapidement possible. Le document comprend que le l'accès universel à l'information est l'un des piliers fondamentaux de la démocratie. En outre, le document lui-même inclut également les impacts de Fake News sur les élections américaines de 2016 et le processus BREXIT au Royaume-Uni.

Allemagne

En Allemagne, la loi sur le respect de la Loi sur les réseaux sociaux (Netzwerkdurchsetzungsgesetz). Selon la loi, les fournisseurs de médias sociaux doivent supprimer ou bloquer le contenu manifestement illégal ou faux dans les 24h, à compter de la réclamation ou de l'ordonnance du tribunal.

États Unis

Suivant la ligne allemande, l'État de Californie a un projet de loi appelé «California Political Act to Reduce Cyberfrauds» (California Political Cyberfraud abatement Act). Le but de la loi est de rendre illégales les soi-disant actes de cyber-fraude, définis comme ceux qui empêchent de quelque manière que ce soit l'accès à une véritable information politique.

Il est important de noter que les développeurs de réseaux sociaux investissent fortement dans leurs plateformes afin de changer l'algorithme d'affichage des publications, comme c'est le cas avec Facebook et Twitter. Une telle initiative peut, à moyen et long terme, diminuer le nombre de fausses nouvelles dans le monde.

Législation brésilienne contre les fausses nouvelles

Au Brésil, la première législation centrée sur la lutte contre la transmission et la diffusion de fausses nouvelles a été trouvée dans le loi sur la presse (loi n ° 5 250 du 02/09/1967).

Dans son seizième article, la loi incrimine la conduite

«Publier ou divulguer de fausses nouvelles ou des faits réels tronqués ou déformés, provoquant: I – Des troubles de l'ordre public ou une alarme sociale; II – Méfiance à l'égard du système bancaire ou tremblement de terre d'un établissement financier ou de toute entreprise, personne physique ou morale; III – Perte de crédit au gouvernement fédéral, à l'État, au district fédéral ou à la municipalité; IV – Perturbation sensible du prix des biens et des titres immobiliers sur le marché financier. Peine: de 1 (un) à 6 (six) mois de détention, dans le cas de l'auteur de l'écriture ou de la transmission incriminée, et une amende de 5 (cinq) à 10 (dix) salaire minimum dans la région. (…) »

En 2014, le cadre civil de l'internet, Une initiative du pouvoir exécutif et du congrès national. Avec la promulgation de la loi n ° 12 965/14, le cadre civil établit des principes, des garanties, des droits et des devoirs pour l'utilisation d'Internet au Brésil. Dans l'article 19 du cadre civil, on peut trouver des réglementations importantes qui visent à lutter contre la production, la publication et la diffusion de fausses nouvelles:

Art. 19. Afin d'assurer la liberté d'expression et d'éviter la censure, le fournisseur d'applications Internet ne peut être tenu civilement responsable des dommages résultant de contenus générés par des tiers que si, après une décision judiciaire spécifique, il ne prend pas les mesures nécessaires pour: dans le cadre et les limites techniques de votre service et dans le délai indiqué, rendre indisponible le contenu identifié comme contrefaisant, sous réserve des dispositions légales contraires.

§ 1 La décision judiciaire visée dans le caput doit contenir, sous peine de nullité, une identification claire et précise du contenu identifié comme contrefaisant, ce qui permet la localisation sans équivoque du matériel.

Paragraphe 2. L'application des dispositions du présent article aux atteintes au droit d'auteur ou aux droits voisins dépend d'une disposition juridique spécifique, qui respecte la liberté d'expression et les autres garanties prévues à l'art. 5 de la Constitution fédérale.

Paragraphe 3. Les motifs d'indemnisation pour les dommages résultant du contenu mis à disposition sur Internet en rapport avec les droits d'honneur, de réputation ou de personnalité, ainsi que l'indisponibilité de ce contenu par les fournisseurs d'applications Internet, peuvent être portés devant les tribunaux spéciaux.

§ 4 Le juge, même dans le cadre de la procédure prévue au § 3, peut anticiper, totalement ou partiellement, les effets de la protection recherchée dans la demande initiale, avec une preuve sans équivoque du fait et en tenant compte de l'intérêt de la communauté à rendre le contenu disponible sur internet, tant qu'ils sont présents les exigences de probabilité de la réclamation du demandeur et la crainte fondée de dommages irréparables ou difficiles à réparer.

Lisez aussi: quelle est la fake news PL

Comme on peut le voir, bien que le débat sur les fausses nouvelles soit relativement jeune, la législation brésilienne présente des réglementations concrètes visant à combattre et à criminaliser de telles pratiques.

Avez-vous aimé le contenu? Laissez votre avis dans les commentaires!

Publié le 21 août 2020.

Renan Lima


Tout d'abord, Pernambucano. Licence en relations internationales et troisième cycle en sciences politiques du Centro Universitário ASCES-UNITA. Il développe actuellement des recherches sur la veille politique.

RÉFÉRENCES

Le dictionnaire de Cambridge

BBC: dans le monde des cyborgs des réseaux sociaux brésiliens

Feuille de route: fausses nouvelles et désinformation en ligne

Loi sur les réseaux sociaux

Législature CA

Vous pourriez également aimer...