Le Venezuela

Le gouvernement colombien expulse de force les peuples autochtones d'Amazonie

L'Organisation nationale indigène de Colombie (ONIC) a dénoncé que plus de 600 familles autochtones avaient été expulsées de force ce mercredi d'une propriété de la banlieue de la ville de Leticia (à 1000 kilomètres au sud-ouest de Bogotá), en Amazonie colombienne.

Selon l'ONIC et d'autres sources locales, la brigade mobile anti-émeute (Esmad), amenée de Bogotá, est responsable de l'expulsion forcée de quelque 625 familles autochtones, qui se trouvaient dans une propriété appelée Iane.

Le maire de Leticia, José Luis Mendoza, a pour sa part justifié l'opération en prévenant qu'il s'agit d'une propriété privée qui appartient à la municipalité et à la Société des biens spéciaux (SAE).

Le colonel Héctor Jorge Rodríguez, commandant de la police dans le département d'Amazonas, a précisé qu'ils ne sont pas autochtones. Il a déclaré que ces personnes avaient été expulsées car "elles avaient pris beaucoup de choses au bureau du maire de Leticia et à la SAE" et justifiait le recours à la force pour l'expulsion, tout en niant qu'il y avait eu des troubles.

Feliciano Valencia, un sénateur indigène qui, pour sa part, a dénoncé la répression a déclaré que les familles devaient entrer dans les locaux pour éviter la contagion par Covid-19 et que plusieurs blessés avaient été évacués vers les hôpitaux.

L'Onic a dénoncé que, parmi 72 peuples autochtones touchés, il y a environ 30 901 cas confirmés de personnes autochtones et environ 1 117 sont décédés, un taux de mortalité supérieur à celui de l'ensemble de l'État colombien.

Telesur

L'entrée du gouvernement colombien expulsant de force les peuples autochtones d'Amazonie a été publiée pour la première fois dans Últimas Noticias.

Vous pourriez également aimer...