Le Brésil

Le post-diplôme en technologie nucléaire à Ipen / USP dépasse les 3000 titres – Jornal da USP

Bien que ne faisant pas partie de l'USP, ses installations sont situées au sein de la Cidade Universitária, à São Paulo, et il existe une grande synergie entre les institutions. Le post-diplôme en Technologie Nucléaire symbolise la consécration de ce «mariage», qui vient de générer son premier «fils»: un nouveau diplôme en génie nucléaire, qui sera proposé à partir de 2021 par l'École Polytechnique (Poli) de l'USP, en collaboration avec Ipen.

«Le fait que nous soyons à l'USP est crucial», déclare Wilson Calvo, surintendant d'Ipen. "C'est un domaine très fertile pour la science, la technologie et l'innovation." Outre l'interaction directe avec les étudiants, les professeurs et les laboratoires de l'université, l'institut est voisin du Centre technologique de la marine de São Paulo (CTMSP), avec lequel il travaille sur le projet de sous-marin nucléaire, et de l'Institut de recherche technologique (IPT) du État – tous deux également situés dans la ville universitaire.

Beaucoup de professeurs de l'école polytechnique qui enseigneront dans le nouveau cours de génie nucléaire ont été formés dans le programme de troisième cycle à Ipen, souligne Calvo. Le programme est classé en 6e année (sur une échelle de 1 à 7) par la Coordination pour l'amélioration du personnel de l'enseignement supérieur (Capes) et attribue en moyenne 130 titres par an, dont deux tiers de maîtrise et un tiers de doctorat. Les cours sont dispensés par des professeurs de l'USP et des serveurs accrédités Ipen, en utilisant les installations uniques de l'institut – qui comprennent deux réacteurs nucléaires (IEA-R1 et IPEN-MB / 01), deux accélérateurs de particules (cyclotrons) et environ 400 laboratoires, répartis sur 11 centres de recherche et le développement technologique.

Vous pourriez également aimer...