Le Brésil

Les banquiers concluent le vote aujourd'hui sur une proposition d'accord avec les banques

São Paulo – Le vote virtuel sur le projet d'accord négocié avec la Fédération nationale des banques (Fenaban) se termine lundi à 23 h 59 (31), avec indication de l'approbation par le Commandement de la Banque nationale. Selon les leaders de la catégorie, une étude préparée par Dieese montre un impact de plus de 8 milliards de reais sur l'économie.

Le montant total (8 098 464 934,10 R $) prend en compte les ajustements de salaire et de bons et le paiement de la participation aux bénéfices (PLR), rappelle la Confédération nationale des travailleurs financiers (Contraf-CUT). Le PLR ​​représente à lui seul une somme de 6,2 milliards de reais. Le réajustement, y compris l'allocation, s'élève à 757 millions de reais et les chèques-repas (37,71 reais en 2020) et les bons alimentaires (653,60 reais), plus 223 millions de reais.

Les travailleurs ont réussi à changer la proposition des banques qui ont insisté sur le retrait des droits, comme le 13e bon alimentaire. Le réajustement à zéro, comme le souhaitait Fenaban, entraînerait une réduction allant jusqu'à 48% de la valeur du PLR et une perte de 2,65% des salaires.

Réajustement en 2020 et 2021

Selon la proposition d'accord conclu à l'aube du dimanche 30, après 14 tours, il y aura cette année une augmentation de 1,5% et une allocation de 2 mille R $. Les prestations telles que les chèques et les allocations familiales sont corrigées par l'INPC-IBGE, dont la variation en 12 mois est estimée à 2,74%. Pour 2021, réajustement par l'INPC et augmentation réelle de 0,5% pour les salaires, les bons et l'aide.

«Lorsque le travailleur gagne, c'est toute la société qui gagne. Avec ces valeurs, les banquiers consommeront, le commerce vendra, ils rénoveront leurs maisons, ils paieront leurs dettes. L'économie gagne et le gouvernement gagne, ce qui recueille davantage lorsque l'économie tourne », a déclaré la présidente de Contraf-CUT, Juvandia Moreira, coordinatrice du commandement national.

Débat sur bureau à domicile

Également coordinateur du Commandement, le président du syndicat des banquiers de São Paulo, Osasco et région, Ivone Silva, a rappelé que l'accord comprend une discussion spécifique sur le soi-disant télétravail, qui dans la période pandémique impliquait les deux tiers des 453 mille travailleurs du secteur. à la campagne.

«À partir du débat sur le télétravail, nous avons pu dégager un consensus entre les banques, et la catégorie devrait continuer à bureau à domicile pendant la pandémie », a déclaré Ivone. Des accords spécifiques seront discutés dans certaines institutions.

Vous pourriez également aimer...