La Colombie

Les enseignants ne peuvent pas retourner en classe pendant la pandémie de Covid-19, prévient Fecode

03 août 2020-12: 25 p. m.
Pour:

Colprensa

La Fédération colombienne de l'éducation, Fecode, a rejeté la possibilité de reprendre les cours en présentiel au milieu de la pandémie de covid-19 en raison du risque élevé de contagion pour les enseignants et les étudiants que la détermination représenterait.

Ce lundi, le syndicat des enseignants s'est déclaré en désobéissance civile, devant la proposition du ministère de l'Éducation d'alterner cours virtuels et en présentiel dans tout le pays.

Le président du syndicat, Nelson Alarcón, a rapporté qu'à ce jour, 155 enseignants sont morts des suites de la contagion et a déclaré qu'il y avait 2 544 cas confirmés entre des enseignants et des membres de leur famille.

Le dirigeant a qualifié la position du gouvernement national de "capricieuse, obstinée et irresponsable" et a indiqué que la réponse de l'enseignant était de ne pas fréquenter les établissements d'enseignement, où il avait été convoqué en face à face.

Alarcón a affirmé que "la désobéissance civile est exercée dans ce cas comme un acte de dignité pour la défense de la vie et de la santé des communautés".

Lisez aussi: En Colombie, 42 professionnels de la santé sont déjà décédés du covid-19

Pour cette raison, les travaux académiques ont été suspendus dans tout le pays, et un travail de sensibilisation sera mené tout au long de la journée sur les désagréments du face à face par alternance, ainsi que sur les risques et effets possibles pour la communauté éducative.

L'organisation organisera des réunions en direct, à travers des assemblées avec les élèves et les parents, ainsi qu'une demande de vérification des conditions actuelles et réelles des installations physiques des établissements d'enseignement à l'échelle nationale.

En plus, le syndicat a demandé de mener des actions de contrôle politique auprès des administrations locales qu'obligent à remplir l'alternance scolaire.

<< Nous continuerons de travailler à domicile en garantissant le droit à l'éducation des enfants et des jeunes, en demandant au Gouvernement les garanties nécessaires à cet effet. Nous exprimons notre décision de dialoguer et si le Ministère de l'éducation continue d'imposer ses mesures judiciaires dictatoriales, nous avancerons différemment les actions de mobilisation et l'arrêt national de l'enseignement », a prévenu Fecode.

Lisez aussi: En Colombie, 42 professionnels de la santé sont déjà décédés du covid-19

Vous pourriez également aimer...