Le Brésil

Quinze millions de personnes déplacées et 7 millions sans revenus représentent le poids de l'aide d'urgence

São Paulo – Le mois dernier, l'aide d'urgence et le bénéfice escompté en cas de suspension de contrat ont atteint 29,4 millions de foyers, 3 millions de plus que le mois précédent, selon l'IBGE. Il y avait 14,8 millions de personnes sans travail. Près de la moitié (7,1 millions, 48,4%) n'étaient pas rémunérés, montrant l'importance des prestations en temps de crise aggravée par la pandémie de coronavirus. Au moins 104,5 millions de personnes, soit pratiquement la moitié de la population brésilienne (49,5%), vivaient dans ces ménages où au moins un habitant recevait une aide d'urgence.

Le pourcentage de personnes sans revenu a légèrement diminué par rapport à mai, alors qu'ils étaient de 9,7 millions (51,3%). Et les 29,4 millions de ménages représentent 43% du total du pays. Le montant moyen des prestations était de 881 R $.

Sur les 68,7 millions qui n'étaient pas en congé, 8,7 millions (12,7% des employés) étaient dans la soi-disant bureau à domicile. Ce taux passe à 17,5% pour les femmes et tombe à 9,4% pour les hommes. Et il atteint 37,3% des personnes titulaires d'un diplôme universitaire ou postuniversitaire.

Petit voyage

En juin, 18,7 millions de personnes (27,3% des salariés) travaillaient moins que leurs heures habituelles. Et 2,6 millions ont dépassé la charge de travail normale. La moyenne pour la semaine est passée de 39,8 à 29,5 heures. Et le revenu a chuté de 16,6%, passant de 2332 R $ à 1 944 R $. La chute a été légèrement moins intense que celle enregistrée en mai (-18,5%).

Selon l'IBGE, le taux de chômage est passé de 10,7% à 12,4%. L'institut a enregistré des résultats élevés dans toutes les régions. Il atteint 13,2% dans le Nord-Est, 12,9% dans le Sud-Est, 12,4% dans le Midwest, 12,3% dans le Nord et 10% dans le Sud.

L'enquête publiée jeudi (23) montre également que 15,5 millions de personnes (7,3% de la population) présentaient des symptômes pseudo-grippaux, contre 11,4% le mois précédent. Selon l'IBGE, «2,4 millions de personnes (soit 1,1% de la population) présentaient des symptômes pseudo-grippaux combinés pouvant être associés au Covid-19 (perte d'odorat ou de goût ou fièvre, toux et difficulté à respirer ou fièvre , toux et douleurs thoraciques), contre 4,2 millions en mai (2,0% de la population) ».

Transfert d'argent

Les programmes de transfert direct de revenus ont atteint 46,6% des ménages, un peu plus qu'en mai (42,7%). Il y avait 31,8 millions de ménages dans lesquels un résident recevait l'une de ces prestations: aide d'urgence, assurance chômage, prestation à tempérament continu (BPC) ou programme Bolsa Família.

Parmi les secteurs d'activité, les travailleurs domestiques sans permis avaient le pourcentage le plus élevé de travailleurs en congé en raison de la pandémie (26,8%). Viennent ensuite les salariés du secteur public sans permis (24,4%) et ceux du secteur privé sans permis (17,3%). Le pourcentage d'absence le plus faible a été enregistré dans le groupe qui comprend l'agriculture et l'élevage (5,2%), passant à 22,9% dans le service domestique et à 23,1% dans les domaines de l'hébergement et de la restauration.

Vous pourriez également aimer...