La Colombie

Trump évacué de la conférence de presse après avoir tiré près de la Maison Blanche

10 août 2020-10: 40 p. m.
Pour:

Rédaction d'El País – Agence AFP

Des gardes des services secrets ont tiré et blessé une personne apparemment armée devant la Maison Blanche, a déclaré le président américain Donald Trump peu après avoir été brièvement évacué lors d'une conférence de presse.

"Les forces de l'ordre ont tiré sur quelqu'un, il semble que ce soit le suspect. Et le suspect est en route pour l'hôpital", a déclaré le président.

Plus tard, les services secrets ont tweeté qu '"un sujet de sexe masculin" avait été emmené à l'hôpital avec de l'argent après "une fusillade impliquant un officier" sur Pennsylvania Avenue et 17th Street, à un pâté de maisons de la Maison Blanche.

Lundi après-midi, Trump donnait sa conférence de presse régulière lorsqu'il a été approché par un membre des services secrets chargé de sa sécurité.

Vous pouvez lire: l'OMS enregistre ce lundi plus de 20 millions de cas de coronavirus dans le monde

"Excusez-moi?" Dit Trump, avant que l'agent ne lui murmure quelque chose à l'oreille et qu'ils quittent tous les deux tranquillement la pièce.

Quelques minutes plus tard, Trump est réapparu dans la salle de presse, où les journalistes avaient été confinés, et a annoncé que quelqu'un avait été abattu devant le siège du gouvernement.

Trump a déclaré qu'il ne savait rien de l'identité ou des motifs de la personne abattue, mais lorsqu'on lui a demandé si la personne était armée, il a répondu: "D'après ce que j'ai compris, la réponse est oui."

"Cela n'a peut-être rien à voir avec moi", a ajouté Trump, notant que l'incident avait eu lieu "en dehors" du périmètre de la Maison Blanche.

"Je ne pense pas que quoi que ce soit ait été violé, c'était relativement loin", a-t-il ajouté.

À l'extérieur de la Maison Blanche, la situation était calme, mais une partie des rues environnantes a été bloquée, plusieurs policiers et autres véhicules officiels convergeant vers le coin où la fusillade a eu lieu.

«Cris» et «un coup»

Philipos Melaku, un activiste qui campe devant la Maison Blanche depuis des années, a déclaré avoir entendu un coup de feu lundi après-midi.

"J'ai entendu un coup de feu et avant cela, j'ai entendu des cris", a-t-il déclaré à l'AFP.

«C'était une voix masculine», a-t-il ajouté. "Après cela, immédiatement, en pointant leurs AR-15, au moins huit ou neuf hommes sont entrés en courant."

Suite à l'opération de sécurité, Trump est presque immédiatement revenu sur le podium de la Maison Blanche où il a repris sa conférence de presse comme prévu.

Lorsqu'on lui a demandé s'il était bouleversé par l'incident, il a répondu: "Je ne sais pas, est-ce que j'ai l'air bouleversé?"

"Il est malheureux que ce soit le monde, mais le monde a toujours été un endroit dangereux", a-t-il ajouté.

Trump a félicité les services secrets comme «des gens fantastiques, les meilleurs des meilleurs».

«Je me sens très en sécurité avec les services secrets», a-t-il déclaré, soulignant que de nombreux «agents superbes sont prêts» à faire tout ce qu'il faut.

Trump a ensuite repris sa conférence de presse axée sur la pandémie et l'économie américaine.

Vous pourriez également aimer...