Le Venezuela

Tué à Tocuyito alias "El Poncho" après avoir attaqué des troupes

Ce mercredi un criminel surnommé "El Poncho", fléau des passants et des usagers des transports publics de Tocuyito, a été tué, qui a attaqué des agents de la police de Carabobo avec une arme à feu au cours de cette procédure.

Cela a été rapporté par le directeur général de PoliCarabobo, le commissaire en chef Yosbel Solórzano, qui a expliqué que lors d'un travail de patrouille intelligente, déployé dans la municipalité de Libertador, plus précisément dans le secteur 3 de la Fondation CAP, rue Andrés Bello, un antisocial dénoncé par la communauté a été aperçu. comme un fléau dangereux, qui a ignoré la voix forte.

"Ce sujet, sans dire un mot, a dégainé une arme à feu et a tiré sur les soldats qui, en repoussant l'agression, ont réussi à le blesser, le transférant dans un centre de santé, où il est mort quelques minutes après son admission", a-t-il expliqué.

Il a ajouté qu'une arme à feu de type revolver de calibre 38 de marque Smith & Wesson à trois cartouches avait été récupérée sur les lieux des événements. Les plaintes selon lesquelles alias «El Poncho» auraient commis des agressions et des vols au détriment des habitants et des usagers des transports publics de la commune de Libertador.

Bande disjointe

Concernant une deuxième procédure, Solórzano a souligné que les fonctionnaires attachés au poste de police de Las Chimeneas ont démantelé un gang criminel connu sous le nom de "Los Parqueros del Norte", qui a fait fouetter les communautés du secteur.

Il a souligné qu'après avoir reçu diverses plaintes via les réseaux sociaux, dans lesquels il était indiqué qu'un groupe de criminels fouettait des communautés dans le nord de Valence, les responsables ont commencé à les rechercher, réussissant à capturer trois antisociaux âgés de 48, 37 et 18 ans, qui avaient en leur possession des preuves d'intérêt criminel.

"Au moment de leur arrestation, les détenus avaient en leur possession un fusil de chasse à canon court de calibre 12, avec lequel ils ont commis des actes criminels, jetant également des dossiers de police pour blessures, possession illégale, possession de drogue, vol, entre autres crimes" fit remarquer le directeur général. / Communiqué de presse Gouvernement Carabobo.

Vous pourriez également aimer...