Le Brésil

Une école doctorale innove pour répondre à la demande d'activités à distance au premier semestre – Jornal da USP

Conseil étudiant Maria Gabriela Ferreira de Noronha, dans le Master professionnel en entrepreneuriat à la Faculté d'économie, d'administration et de comptabilité (FEA) – Photo: Disclosure

Migrer les classes, les examens de qualification, la soutenance des mémoires de maîtrise et des thèses de doctorat vers la modalité à distance était le principal défi du doyen des études supérieures en ce premier semestre 2020. Avec les activités de classe suspendues à l'Université depuis le 17 En mars, en raison de la pandémie de covid-19, le processus a dû être agile et efficace pour servir les étudiants des plus de 260 programmes d'études supérieures de l'Université.

Près de 1700 matières ont été proposées et 17500 étudiants réguliers étaient inscrits, dont 4720 étaient inscrits aux programmes en 2020.

Deux plates-formes d'interaction avec les étudiants ont été utilisées au cours de cette période: Google Meet, pour les cours en direct et les défenses, et la plate-forme e-Disciplines, pour les cours impliquant une interaction avec les étudiants, tels que les forums, en plus des cours enregistrés. Les processus de sélection ont également utilisé des plates-formes numériques à mener. De tels outils étaient déjà mis à disposition par la surintendance des technologies de l'information (STI) avant même la pandémie.

Selon une enquête réalisée par le Pro-Presbytère à travers des formulaires adressés aux étudiants et aux conseillers, 91,6% des étudiants jugent les stratégies adoptées par les programmes pendant la pandémie comme excellentes, très bonnes ou bonnes. Chez les enseignants, ce taux était de 95,4%.

En ce qui concerne l'apprentissage, 12% des étudiants ont répondu que la performance était supérieure par rapport aux activités en présentiel, 53% considéraient que c'était la même chose et 35% jugeaient qu'elle était inférieure.

Carlos Gilberto Carlotti Júnior – Photo: Marcos Santos / USP Images

«Afin de rationaliser le processus, la migration des disciplines vers des sujets non en face-à-face a été autorisée, avec l'évaluation du Comité de Coordination du Programme et de la Commission des Diplômés de l'Unité, sans avoir besoin d'une autorisation des organes centraux du Bureau du Doyen. Ce processus a permis de proposer plus de 1700 matières et, pour une plus grande liberté des enseignants, le délai d'information sur la présence et les concepts obtenus par les étudiants a été prolongé de 120 jours, ce qui a permis aux enseignants d'adapter la manière de planifier les activités. activités prévues », explique le pro-doyen des études supérieures, Carlos Gilberto Carlotti Júnior.

Selon lui, «la perception des élèves et des enseignants est satisfaisante: plus de 65% considèrent qu'il n'y a pas de perte d'activités. Ces données nous incitent à renforcer la préparation didactico-pédagogique de nos professeurs pour le second semestre, car nous aurons plus de temps pour qualifier l'enseignement de nos cours de troisième cycle ».

Services bancaires en ligne

L'une des innovations mises en œuvre par le Pro-Presbytère à cette époque était la possibilité pour les étudiants et les examinateurs de participer à distance aux jurys et la défense des mémoires et thèses était rendue publique sur les différentes plateformes utilisées.

Les chiffres sont expressifs: de mars à juin, 1 508 thèses de maîtrise ont été soutenues, 982 thèses de doctorat et 153 doctorats directs. Concernant les examens de qualification, il y a eu 1 203 Masters, 854 doctorats et 141 doctorats directs.

«Les résultats montrent que la qualité peut être maintenue à distance, les étudiants et les membres des comités d'examen évaluant positivement. Je comprends qu'au vu de la situation de distance sociale recommandée, il s'agissait d'une solution qui permettait aux étudiants de terminer leurs études de troisième cycle et de poursuivre leurs activités professionnelles », explique Carlotti.

Le doyen considère cependant que les activités de recherche menées par les étudiants diplômés dans les laboratoires ont connu des pertes importantes. «Même les laboratoires qui maintenaient leurs activités en présentiel, ont modifié leurs expériences pour trouver des solutions aux problèmes liés au covid 19. La solution que nous avons trouvée a été de prolonger de six mois les délais de tous les étudiants, sachant que pendant cette période, leur les activités de recherche n’ont pas été menées. Malgré cela, les agences de développement ont prolongé les bourses de deux à trois mois seulement, une période que je considère insuffisante pour nos étudiants », dit-il.

Pour le second semestre 2020, selon un document rendu public par le groupe de travail du Recteur chargé du plan de réajustement pour l'année académique 2020, le retour des activités en présentiel des laboratoires de recherche peut se faire à partir de la seconde moitié du mois de Août, de manière décalée.

Augmentation des activités

Dans l'espoir que les cours se poursuivent à distance à l'Université au deuxième semestre, le doyen s'attend à améliorer la qualité de l'enseignement en ligne et à augmenter la participation non face à face des membres des commissions de jugement, ce qui devrait se produire même après normalisation des activités.

«Concernant les disciplines, je me rends compte que certaines activités à distance seront maintenues, comme la participation de professeurs d'autres universités, y compris de l'étranger, à nos activités. Nous discuterons probablement dans les mois à venir d'un modèle en face-à-face, qui est notre vocation, mais avec l'insertion d'activités non face-à-face qui qualifient davantage l'apprentissage », conclut Carlotti.

Les activités de troisième cycle reprendront le 4 août avec une réunion au cours de laquelle les expériences du Pro-Presbytère et des unités seront discutées au premier semestre de l'année.

.

.

Vous pourriez également aimer...