Le Brésil

Investir et valoriser les personnes est fondamental pour le développement du pays – Jornal da USP

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/07/REFLEXAO-ECONOMICA-29-07-2020-LUCIANO-NAKABASHI-1.mp3

Plusieurs points importants pour le développement économique et social du pays doivent toujours être présents dans les débats, parmi lesquels l'investissement dans la qualification des personnes, dès le plus jeune âge, toujours en phase d'éducation personnelle et scolaire des enfants. L'importance et l'impact d'investir dans l'humain font l'objet de la chronique Réflexion économique À partir de cette semaine. Selon le professeur Luciano Nakabashi, lorsque nous pensons à la croissance économique et sociale, nous devons toujours penser aux personnes. «Comme tout est fait par les gens, nous devons penser à leur développement de plusieurs manières.» Le développement économique, par exemple, dépend de l'accroissement de la productivité et, pour cela, l'accès à une éducation de qualité est fondamental, facteur qui sous-tend le développement économique et social du pays. «Même avec des spécialistes du sujet, nous continuons à patiner l'adoption de politiques publiques pour améliorer la qualité de l'éducation au Brésil, qui dépend non seulement de davantage de ressources, mais aussi d'une meilleure répartition de celles déjà destinées. Et pourtant, le Brésil doit être plus méritocratique, car il n’a pas l’égalité des chances. »

Pour l'égalité des chances, en plus de la question d'une éducation de qualité, qui doit être accessible surtout aux moins fortunés, le professeur dit qu'il faut aussi penser à l'environnement des affaires, réduire la bureaucratie et encourager les entrepreneurs à être de plus en plus efficaces. . «Ce dont nous parlons en économie, c'est de réduire la différence de rendement social et individuel, afin que les gens puissent mieux profiter du retour de leurs propres efforts.

Nakabashi met également en garde contre la nécessité de politiques publiques garantissant le soutien nécessaire aux familles pour améliorer l'environnement familial, réduire les conflits et accroître la prise en charge des enfants, donner plus d'amour, d'affection, car même en cas de divergence d'une famille à l'autre, des politiques sont nécessaires. réduire la distinction entre la famille et la formation sociale des enfants. «L'école seule ne pourra pas équilibrer la question de l'égalité et des chances, car une bonne partie de l'éducation de l'enfant, à bien des égards, se fait au sein de la famille, principalement jusqu'à 5 ou 6 ans, l'école est un complément.

Enfin, l'enseignant cite comme facteur important la nécessité pour les plus favorisés de donner un exemple de valorisation de l'autre. «Quel que soit le rôle que joue l'autre, il faut le valoriser, car il aide la société, il faut valoriser ce qui est honnête et non le fait d'avoir plus ou moins», conclut-il.

Écoutez la colonne complète dans le lecteur ci-dessus Réflexion, avec le professeur Luciano Nakabashi.


Réflexion économique
La colonne Réflexion économique, avec le professeur Luciano Nakabashi, sera diffusé tous les mercredis à 9h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

.

.

Vous pourriez également aimer...