40% des accords salariaux ont un réajustement inférieur à l’inflation au 1er trimestre

São Paulo – Les négociations sociales menées en mars, selon une mise à jour de Dieese, maintiennent la situation défavorable de la plupart des accords salariaux en dessous de l’inflation. Pratiquement 40% des campagnes suivies au premier trimestre ont été clôturées avec un recalage inférieur à la variation de l’INPC-IBGE, indicateur utilisé comme référence dans le secteur. C’était 31% équivalent à l’inflation et 29% au-dessus. En moyenne, la variation réelle des réajustements est de -0,49 %.

Les résultats sont légèrement meilleurs dans l’industrie, où les accords supérieurs à l’INPC représentent 33,7 % du total. Dans le commerce, plus de la moitié (53 %) des négociations ont eu un ajustement équivalent à l’inflation accumulée au cours des 12 mois précédents. Dans les services, les accords avec pertes prédominent (44%).

L’inflation continue d’augmenter

Seulement en mars, selon Dieese, le résultat était pire : 52 % des accords salariaux étaient inférieurs à l’inflation. Seulement 14% des négociations ont eu un réel gain. En février, 55% étaient des accords inférieurs à l’INPC. La variation moyenne en mars était de -0,50 %, contre -0,97 % le mois précédent. Même avec une inflation en hausse, seuls 5,6 % des accords prévoyaient l’ajustement par tranches.

L’inflation élevée continue d’être un défi pour les syndicats, les travailleurs et les campagnes salariales. Pour les catégories dont la date de base était en janvier, l’ajustement nécessaire était de 10,16 %. Il est passé à 10,60% le mois suivant, 10,80% en mars et se situe désormais à 11,73%. En avril de l’année dernière, il était de 6,94 %.

Découvrez l’intégralité de la nouvelle enquête Dieese ici.

Lire aussi

★★★★★