Le Venezuela

AN présentera un rapport sur les crimes commis par l’extrême droite

Le président de l’Assemblée nationale, le député Jorge Rodríguez, a remis ce jeudi la notification formelle de l’installation du début de la période de sessions 2022-2023 au pouvoir exécutif dirigé par le président de la République, Nicolás Maduro.

Depuis la salle Simón Bolívar du palais de Miraflores, Rodríguez a informé le chef de l’État de l’approbation ce jeudi lors de la session ordinaire du plan de travail de l’Assemblée nationale (AN) pour cette période annuelle. « Aujourd’hui, nous avons approuvé un plan législatif qui établit certains modèles de directionnalité dans l’AN. »

Le plus haut représentant du Pouvoir Législatif a réitéré que cette année 2022 les postulats qui ont conduit au processus de sauvetage et au redressement de l’Assemblée Nationale seront maintenus. « Nous avons trouvé un Pouvoir Législatif dans un état de décomposition extrême depuis l’usine physique jusqu’au développement du travail qui s’y déroulait. »

En ce sens, Rodríguez a signalé qu’une commission spéciale a été créée qui présentera un rapport correspondant dans les prochains jours sur les « crimes graves » que de la maison des lois, de l’accompagnement du peuple vénézuélien et de l’État vénézuélien, le les plus grandes agressions contre le fonctionnement normal de la République.

« Dans les prochains jours, l’Assemblée nationale rendra un rapport sur les crimes graves qui ont été perpétrés depuis la chambre des lois », a annoncé le président de l’AN. Il a dit.

De même, il a fait un recomptage des lois approuvées par le Parlement national au cours de l’année 2021. « Nous avons du travail à faire, en même temps qu’il faut étendre les activités de l’AN », a-t-il déclaré.

En un an, l’Assemblée nationale a tenu 64 sessions, approuvé 38 lois, 62 accords sur des questions d’intérêt national, nommé 10 ambassadeurs et accompli 4 actes de contrôle politique.

Vous pourriez également aimer...