Le Venezuela

Approuvé en première discussion le projet de réforme de la loi fiscale

L’Assemblée nationale (AN) a approuvé ce jeudi en première discussion le projet de loi portant réforme de la loi fiscale sur les grandes transactions financières. La décision a été prise à l’unanimité.

Lors de son discours, le député socialiste Ramón Lobos a expliqué que cette réforme vise à générer « des incitations du point de vue fiscal, pour l’utilisation du bolivar en faveur de l’utilisation des devises étrangères ».

«La réforme est proposée, elle est orientée sur la base de ces opérations, transferts, qui se produisent dans notre système financier, par des personnes physiques, des personnes morales, qui sont classées comme des passifs, des sujets spéciaux, comme nous le savons comme des contribuables spéciaux. Ils doivent payer un tribut, ils doivent s’inscrire dans la notion de grands transferts ou transactions financières, mais aussi de paiements effectués en dehors du système financier », a-t-il expliqué.

« C’est l’approche qui implique largement la réforme de cette loi. Cette loi générera des incitations du point de vue fiscal, pour l’utilisation du bolivar au profit de l’utilisation des devises étrangères », a-t-il ajouté.

Il a souligné que cette réforme ne cherche aucune « variation autour des taxes » pour les opérations qui ont été générées en bolivars, mais qu’elle est plutôt proposée pour les opérations en devises étrangères, ainsi que les crypto-monnaies.

Il a affirmé que cette mesure permettra « d’augmenter la demande de bolivar » ainsi que de relancer rapidement l’économie du pays.

Pour sa part, le député de l’opposition Luis Eduardo Morales, a souligné que l’économie vénézuélienne a été durement touchée par les sanctions unilatérales des États-Unis (USA), cependant, les indices étrangers font état d’une grande reprise du produit intérieur brut ( PIB) du pays, citant le rapport de la CEPALC, qui a déterminé une croissance de 3%; tandis qu’une banque européenne place le PIB vénézuélien à 5,1%.

« Il y a beaucoup à faire. Entre-temps, parvenir à la stabilité politique, à la cessation de la confrontation et garantir la stabilisation économique et sociale », a-t-il souligné.

Cependant, il a déclaré qu’il est nécessaire de générer la confiance de la population et des marchés pour parvenir à une reprise financière rapide.

« Ce qui est décidé ici dans l’AN doit correspondre à l’objectif du gouvernement vénézuélien, avoir une économie réelle et forte, avec un nouveau modèle », a-t-il déclaré.

Vous pourriez également aimer...