Arreaza: le peuple loyal a gagné toutes les batailles

L’agent de liaison politique du Parti Socialiste Unifié du Venezuela (Psuv) à Barinas, Jorge Arreaza, a assuré que le peuple montre sa loyauté et a accompli l’accomplissement du commandant Chávez, près de 25 ans après son arrivée au pouvoir politique dans le pays.

« Vous, dans les rues (le peuple), avez été les fidèles parmi les fidèles, vous avez participé à toutes les batailles et vous avez gagné toutes les batailles », a déclaré Arreaza lors d’un rassemblement, ce mardi, à Barinas, dans l’État de Barinas, en commémoration de 66 anniversaire du 23 janvier.

« Aujourd’hui, nous avons montré quelque chose. Je ne sais pas où est Donald Trump, je ne sais pas s’il est en prison, je ne sais pas s’il va être candidat, mais je sais où est Nicolas Maduro. , il est à Miraflores, il prend des décisions pour le bien et l’espoir ».

D’autre part, les secteurs de l’opposition, a-t-il dit, « ont des projets de conspiration, mais nous avons un plan rigoureux, sérieux et bien structuré qui existe au Venezuela, qui est le Plan pour la Patrie que nous a laissé le commandant Hugo Chávez et que le Président Maduro Aujourd’hui, il consulte le peuple sur la manière d’approfondir ses objectifs historiques et stratégiques.»

Enseignants

Dans ce sens, il a évoqué les revendications des enseignants barinais pour un salaire équitable et a déclaré : « Je me battrais avec eux en conscience et en vérité ».

« Nous allons protester auprès du gouvernement, car ils sont les représentants de ceux qui nous ont refusé le droit à l’éducation, avec le blocus et les sanctions au Venezuela », a-t-il souligné.

« Nous allons protester contre les intérêts des États-Unis au Venezuela, contre les partis qui ont appelé à des sanctions contre le pays », a-t-il insisté.

Arreaza a déclaré que faire grève est un droit, mais qu’il existe une loi qui dit comment le faire et, en outre, a-t-il ajouté, les enfants ne méritent pas qu’on joue avec leur éducation. « Manifestez l’après-midi alors que vos enfants sont déjà allés en classe », a-t-il indiqué.

Rejet du coup d’État

De même, il a souligné la bravoure du peuple qui a renversé la dictature de Marcos Pérez Jiménez il y a 66 ans et qui, ce 23 janvier, a ratifié son rejet du coup d’État et s’est exprimé en faveur de la paix.

Il a donc appelé la population de Barinas à rester vigilante et à manifester dans les rues pour la paix et la stabilité du pays.

« Je demande aux militants d’être vigilants, aux travailleurs, aux partis du Grand Pôle Patriotique, aux habitants de Barines, d’être très conscients », a-t-il déclaré.

Le ministre des Communes et des Mouvements sociaux a déclaré qu’en voyant Barinas déborder ce mardi, il s’est souvenu du slogan des années 90 : « les rues appartiennent au peuple, pas à l’oligarchie ».

« Il y a 66 ans, un jour comme aujourd’hui, le peuple a réussi à renverser une dictature soutenue par le gouvernement des États-Unis… le 1er janvier 1958, un signal a été donné, celui de l’union civilo-militaire. Une partie de l’armée de l’air des forces armées vénézuéliennes s’est soulevée, elle a levé des avions pour renverser le dictateur, sous le commandement du colonel Hugo Trejo, et la population n’a pas quitté les rues jusqu’à ce que Pérez Jiménez doive partir », a raconté Arreaza.

Il a indiqué qu’à cette époque, Fabricio Ojeda présidait en secret la Junte Révolutionnaire Patriotique et que depuis les montagnes, depuis les cachettes, ils avaient réussi à organiser un peuple.

Des années plus tard – dit-il – Ojeda a dû reconnaître que les luttes du 23 janvier n’avaient pas atteint une destination sûre en raison du Pacte Punto Fijo, le pacte qui a unifié les élites dominantes sous la trahison.