BCV : le PIB vénézuélien a augmenté de 17,73 % entre janvier et septembre 2022

La Banque centrale du Venezuela (BCV) a annoncé le 30 décembre que le produit intérieur brut du pays avait augmenté, entre janvier et septembre de cette année, de 17,73 %.

L’entité émettrice explique que le produit intérieur brut (PIB) du Venezuela à prix constants ; il a enregistré des croissances ponctuelles de 17,45% ; 23,30% et 13,22% aux premier, deuxième et troisième trimestres de 2022, respectivement, avec lesquels le cumul janvier-septembre a clôturé avec un rebond de 17,73%, par rapport à la même période en 2021.

« Avec ce résultat, il y a cinq trimestres consécutifs au cours desquels des variations positives sont évidentes dans la plupart des activités économiques (au Venezuela), qui reflètent la performance favorable de l’appareil productif national, qui a commencé au troisième trimestre de 2021 », indique le rapport.

L’analyse indique que la croissance intervient après le rebond de l’économie mondiale en 2021 en raison de l’assouplissement des quarantaines instaurées pour lutter contre la pandémie de covid-19, les bilans disponibles pour l’année 2022 montrent un ralentissement mondial généralisé.

gdp_graph.png
Source : BCV

La note indique que, malgré l’apparition d’autres variantes du coronavirus, ainsi que l’émergence du conflit en Europe de l’Est, elles ont déclenché de nouvelles alertes dans l’économie mondiale, en raison de la persistance des interruptions des chaînes d’approvisionnement et des pénuries de conteneurs. , la hausse des prix de l’énergie et la hausse de l’inflation.

Croissance par secteur

Du point de vue institutionnel, le secteur public a connu, sur la période janvier-septembre, une croissance de 20,03% de la valeur ajoutée, suite à des hausses de 23,33% ; 27,53 % et 10,55 % aux premier, deuxième et troisième trimestres de l’année. Le secteur privé, pour sa part, a connu une croissance ponctuelle de 15,55% pour la période janvier-septembre, avec une hausse de 12,08% au premier trimestre ; 18,87% au deuxième et 15,77% au troisième.

Activités économiques

Activité pétrolière :

L’activité pétrolière a enregistré une croissance ponctuelle de 27,09% sur la période janvier-septembre, en intégrant les hausses observées de 37,69% au premier trimestre, 37,55% au deuxième et 8,48% au troisième. L’augmentation significative de la VAB de l’activité pétrolière amorcée au troisième trimestre 2021 est principalement due à la reprise des capacités de production de pétrole brut, à travers la gestion directe et les joint-ventures.

Activités non pétrolières :

La variation ponctuelle de la composante non pétrolière a été de 14,49% sur la période janvier-septembre, avec une croissance de 10,75% ; 17,93 % et 14,84 % dans les trois quarts qui la composent. L’augmentation indiquée répond aux évolutions positives qui ont été observées dans la majorité des activités non pétrolières : industrie (39,61%), transport et stockage (54,35%), commerce (25,28%), services des administrations publiques (12,08%), électricité et l’eau (3,23 %) et les communications (0,36 %).

Ces croissances résultent de la conjonction de ce qui a été observé au cours de chacun des trois premiers trimestres de l’année, comme indiqué ci-dessous. Dans le premier : transport et stockage (44,40%), industrie (32,71%), commerce (21,33%), administrations publiques (10,81%), électricité et eau (3,26%) et communications (0,28%). Dans le second : construction (149,50%), industrie (52,17%), transport et stockage (83,40%), commerce (31,21%), administrations publiques (11,09%), électricité et eau (3,45%), communications (0,15% ). Dans le troisième : transport et stockage (39,60%), industrie (33,90%), construction (27,12%), commerce (22,95%), administrations publiques (14,05%), électricité et eau (2,95%), communications (0,59% ).

Industrie manufacturière:

L’activité manufacturière a augmenté de 39,61% au cours de la période janvier-septembre 2022. D’un point de vue institutionnel, le secteur public a augmenté de 36,27% et le secteur privé de 40,16%.

Dans le cas particulier du secteur manufacturier privé, la VAB a connu une augmentation de 42,07% au premier trimestre, de 45,96% au deuxième et de 32,50% au troisième, des comportements qui ont été principalement déterminés par la croissance du volume de production des activités suivantes : machines et équipements (50,14 % IT ; 92,64 % IIT et 56,46 % IIIT), caoutchouc et plastique (205,17 % IT ; 171,74 % IIT et 98,77 % IIIT), textiles et produits en cuir (67,41 % IT ; 162,73 % IIT et 115,60 % IIIT), autres minéraux non métalliques (27,79 % IT ; 99,27 % IIT et 46,60 % IIIT), fabrication de meubles (54,94 % IT ; 93,05 % IIT et 4,96 % IIIT), produits métalliques (80,15 % IT ; 84,62 % IIT et 63,30 % IIIT), l’édition et l’imprimerie et les produits papetiers (33,40 % IT ; 39,18 % IIT et 107,14 % IIIT), les aliments et boissons (27,54 % IT ; 26,73 % IIT et 14,97 % IIIT) et les produits chimiques (124,43 % IT ; 9,28 % IIT et 71,42 % IIIT).

Pour sa part, la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière publique a présenté une croissance ponctuelle de 36,27% au cours de la période janvier-septembre 2022, malgré le fait qu’au premier trimestre elle ait diminué de 15,18%, la baisse a été plus que compensée par la croissance ponctuelle importante de 99,30 % au deuxième trimestre et de 42,23 % au troisième. Ce résultat est principalement dû à la réactivation d’entreprises publiques telles que Venalum, Alcasa, Pequiven et Lácteos Los Andes.

Commerce:

La valeur ajoutée de l’activité commerciale a enregistré une variation ponctuelle de 25,28% pour la période janvier-septembre de l’année 2022, avec une augmentation de 21,33% au premier trimestre, 31,21% au deuxième et 22,95% au troisième ; ceci en raison, principalement, de l’augmentation de l’offre de biens échangeables d’origine nationale.

Imeuble:

L’activité de construction a affiché une reprise de la VAB de 35,45% en janvier-septembre, tirée par la hausse enregistrée au deuxième trimestre (149,50%). Cette reprise significative de l’activité résulte de l’augmentation des travaux demandés tant par le secteur public (155,68%) que privé (49,79%). La construction d’ouvrages non résidentiels a été fondamentale dans les résultats de l’activité.

Electricité et Eau :

La VAB de l’activité électricité et eau a enregistré, sur la période janvier-septembre, une variation ponctuelle de 3,23%, produit de croissances partielles de 3,26% au premier trimestre, de 3,45% au deuxième et de 2,95% au troisième, grâce à l’amélioration des processus de maintenance et de transmission. La continuité et l’approfondissement des travaux d’entretien et d’investissement dans cette activité sont cruciaux pour faire face à la demande croissante du reste des activités économiques.

Communication :

L’activité a ponctuellement augmenté sa VAB de 0,36% sur la période janvier-septembre 2022, du fait de l’intégration de hausses de 0,28% au premier trimestre ; 0,15 % au deuxième et 0,59 % au troisième.

Le rapport sur la croissance par secteurs conclut que « l’offre agrégée a enregistré une hausse ponctuelle de 16,68 % pour la période janvier-septembre 2022, avec une croissance de 18,99 % dans la première ; 20,91% au deuxième et 11,16% au troisième trimestre 2022. L’augmentation du PIB au cours de la période janvier-septembre (17,73%) s’est accompagnée d’une augmentation des importations (11,43%). Vues par trimestres, les importations de biens et services ont augmenté de 27,19 % ; 9,24 % et 1,15 %, respectivement ».

OFFRE ET DEMANDE MONDIALES

L’offre globale a enregistré une hausse ponctuelle de 16,68% pour la période janvier-septembre 2022, avec une croissance de 18,99% dans la première ; 20,91% au deuxième et 11,16% au troisième trimestre 2022. L’augmentation du PIB au cours de la période janvier-septembre (17,73%) s’est accompagnée d’une augmentation des importations (11,43%). Vues par trimestres, les importations de biens et services ont augmenté de 27,19 % ; 9,24 % et 1,15 %, respectivement.

Par rapport à l’augmentation ponctuelle de 16,68% de la demande globale sur la période janvier-septembre, cela répond à l’augmentation de la demande interne globale (12,76%), avec des partiels de 5,56% ; 25,62 % et 8,73 % aux premier, deuxième et troisième trimestres de l’année, respectivement, un résultat qui s’explique par une reprise de 13,93 % des dépenses de consommation finale privée entre janvier et septembre (17,59 % en IT ; 16,54 % en IIT et 8,59 % % en IIIT), 9,48% en consommation publique finale (10,83 en IT ; 10,07 en IIT et 7,90% en IIIT) et 32,57% en exportations (94,14% en IT ; 6,01% en IIT et 20,83% en IIIT). Par ailleurs, la formation brute de capital a enregistré une hausse de 20,99% (11,17% en IT ; 42,93% en IIT et 17,02% en IIIT), par rapport à la même période de l’année précédente.