La Colombie

Bonnes alliances

25 septembre 2020-11: 55 p. m.
Pour:

Éditorial.

Des solutions à de nombreux problèmes posés par l'environnement peuvent être trouvées dans un dialogue ouvert et volontaire entre les secteurs public et privé. Des alliances telles que celles signées entre le CVC et Asocaña pour la restauration de la nature et la réduction des impacts négatifs générés en témoignent.

L'industrie de la canne à sucre, dont la Vallée est d'une grande importance dans le monde, a été le moteur du développement économique et social du département. Et s'il y a eu des critiques pour les effets qu'elle a pu causer sur les ressources naturelles de la région, sur ses écosystèmes ou sur sa biodiversité, l'engagement de l'union pour sa protection doit être reconnu, ainsi que sa volonté de travailler avec les autorités. et les communautés au profit de l'environnement et de la société.

L'accord signé, l'un des nombreux signés ces trois dernières années entre les entités, a des aspects à souligner. L'un est la réduction du pourcentage d'hectares dans lesquels le brûlage de la canne à sucre est autorisé, de même que la décision d'agrandir la zone non autorisée pour cette pratique autour des communes afin d'éviter la chute des déchets dans les secteurs peuplés, et la interdiction de le faire à proximité de la rivière Cauca, de la lagune de Sonso et des 24 zones humides qui font partie de la zone déclarée Ramsar, c'est-à-dire qu'elles ont un statut de protection internationale en raison du risque dans lequel elles se trouvent.

Ces engagements font partie des bonnes pratiques adoptées par les producteurs de canne à sucre, les sucreries et le secteur en général. Un investissement constant dans la recherche a permis de transformer les connaissances pour rendre les cultures plus efficaces, ainsi que d'adopter des technologies qui améliorent la production et réduisent l'impact environnemental. Cela a conduit à ce que 65% de la récolte de canne à sucre se fasse aujourd'hui en vert, c'est-à-dire sans brûlage, et l'objectif de 70% est atteint très prochainement. La volonté des parties a été un facteur fondamental pour atteindre ces objectifs.

Les bénéfices sur l'environnement ne sont pas uniquement dus à l'optimisation réalisée dans les différents processus de l'industrie de la canne à sucre. Grâce à la Fondation du Fonds Water for Life and Sustainability, les ressources sont gérées et investies pour la protection de l'eau, la restauration des bassins hydrographiques et la conservation des corridors écologiques qui relient les écosystèmes. L'accord récent avec le CVC comprenait, par exemple, la récupération de la bande forestière protectrice de la rivière Cauca et du complexe de zones humides Ramsar.

Laisser les communautés à part dans ce processus est impossible, c'est pourquoi le travail accompli pour promouvoir leur conscience environnementale ou les soutenir en termes de production durable et de sécurité alimentaire est important. A travers le programme Works for Taxes, autre alliance public-privé à laquelle participe le secteur de la canne à sucre et qui réussit, des routes sont construites au profit des agriculteurs, les services publics sont améliorés et le développement social et économique est réalisé.

Ce sont des exemples avec lesquels il est confirmé que les secteurs public et privé sont destinés à travailler ensemble s'ils veulent profiter à l'environnement et apporter des progrès à la société.

Vous pourriez également aimer...