Carestia oblige les métallurgistes de São Paulo à inclure la «vale de gaz» dans la liste des demandes

São Paulo – L’inflation croissante dans le pays, qui ne montre aucun signe de refroidissement, a poussé le Syndicat des métallurgistes de São Paulo et Mogi das Cruzes (Força Sindical) à ajouter un « bon d’essence » à l’agenda des revendications de leur campagne salariale, qui commence ce lundi (16). De ce fait, la nouvelle direction de l’entité a décidé d’anticiper la campagne. Composée de 120 000 travailleurs, la date de référence de la catégorie est le 1er novembre.

Utilisé comme référence dans les négociations salariales, l’INPC-IBGE se cumule à 9,85 % en 12 mois, jusqu’en juillet. Ainsi, sur la même période, le gaz en bouteille totalise 29,44% en moyenne. Outre le gaz, un autre poste de base, l’électricité, atteint 19,33%. Sans oublier les produits alimentaires consommés au quotidien, comme le riz (augmentation de 39,04 % en 12 mois) et les haricots noirs (18,51 %) ou les haricots noirs (51,33 %).

Ainsi, selon le syndicat, l’ordre du jour comprendra le remplacement de salaire, l’augmentation réelle, le maintien des clauses de la convention collective et l’élargissement des avantages sociaux. Avec cela, la demande de « bon d’essence », précise l’entité, sera basée sur « des valeurs actuellement trouvées sur le marché ». Il s’agit d’une question d’urgence, estime le président du syndicat et de la centrale, Miguel Torres, étant donné l’absence d’un gouvernement « sérieux, responsable et compétent ».

pandémie et chômage

« Le Brésil approche les 600 000 morts par covid, le chômage touche plus de 14 millions de Brésiliens, des millions d’autres sont dans l’informalité, dans le travail précaire et le découragement, le coût de la vie continue d’augmenter, le prix de la nourriture, de l’électricité et du gaz s’envole et de plus en plus nous avons des gens à la rue en danger social, sans logement décent, souffrant du froid et de la faim », dit le leader. « Exiger le ‘bon d’essence’ est l’un des moyens que nous avons trouvés pour empêcher la famine qui met également les travailleurs de notre catégorie en danger social. »

De leur côté, à la base étatique des métallurgistes de la CUT, dont fait partie le syndicat ABC, des négociations sont déjà en cours. Dans ce cas, la date de base est le 1er septembre, et les conversations se font par bloc économique. Ainsi, les syndicalistes ont inclus une clause liant contractualisation et vaccination contre le covid.

★★★★★