Ce sont les conditions pour accéder à la gratuité des frais de scolarité dans l’enseignement supérieur

La promesse du président Gustavo Petro de mettre en place un enseignement supérieur gratuit est déjà une réalité en 2024. En réponse à cette initiative, le ministère de l’Éducation nationale a publié le réglementation opérationnelle qui cherche à renforcer les droits des Colombiens à la formation, établissant des règles claires pour la mise en œuvre du décret 2271 réglementant la loi 2307 de 2023.

Par rapport aux années précédentes, cette mesure permet toute personne de tout âge se trouvant sur le territoire national accéder à l’avantage, sans obligation d’être inscrit dans la base certifiée Sisbén IV et avec ouverture aux citoyens étrangers.

En outre, désormais, non seulement les populations indigènes et les victimes du conflit pourront avoir un accès prioritaire à la politique libre, mais aussi les noirs, afro-descendants, raizales, palenqueras, Rrom, les personnes handicapées, les diplômés du secondaire des établissements d’enseignement ruraux et la population incarcérée.

L’accès à cette prestation a été assoupli, permettant aux titulaires d’un diplôme de troisième cycle dans un programme technique ou technologique d’en bénéficier. Les délais de report ont été prolongés. De plus, jusqu’à 2 périodes supplémentaires seront accordées pour garantir l’achèvement effectif de la formation.

La démarche pour accéder aux avantages de la Politique Gratuite est simple, et repose sur deux étapes :

  1. Si vous n’êtes pas titulaire d’un diplôme d’un programme universitaire professionnel, vous devez approchez-vous de l’un des 67 établissements d’enseignement supérieur du pays, choisissez un programme académique de premier cycle (professionnel technique, technologique ou universitaire) et inscrivez-vous.
  2. L’établissement sera chargé de l’enregistrer dans le système national d’information sur l’enseignement supérieur.SNIES.

De cette façon, lorsque l’étudiant effectuera la procédure pour commencer ou poursuivre ses études, et s’il remplit les conditions, il entamera le processus d’analyse pour son inclusion dans le programme, appelé « L’université sur votre territoire »pour lequel seront choisis les étudiants prioritaires pour lesquels le budget attribué est suffisant.

La ministre de l’Éducation nationale, Aurora Vergara Figueroa, souligne : « Que personne, en raison de sa condition socio-économique, ne doit être laissé sans accès à une éducation de qualité qui lui permette de vivre dignement, dans des conditions d’équité »

La politique de gratuité est déjà opérationnelle et dispose d’un conseil d’administration composé du ministère de l’Éducation nationale, des établissements publics d’enseignement supérieur et des étudiants bénéficiaires, qui sera chargé d’assurer la gestion efficace des ressources et de promouvoir des actions de viabilité financière.