Le Brésil

Comment comprendre cette époque surréaliste à laquelle le monde est confronté – Jornal da USP

Martin Grossmann propose une réflexion sur la relation entre culture et démocratie

Par Leila Kiyomura

«Le sentiment que nous avons, c’est que le calendrier a changé, mais nous continuerons en 2020. Comment en sortirons-nous, puisque, en ce moment, nous avons du mal à comprendre la surréalité croissante dans laquelle nous sommes tous plongés?», Demande le professeur Martin Grossmann dans sa chronique Dans la culture, le centre est partout, sur Rádio USP (cliquez et écoutez le lecteur ci-dessus). Le chroniqueur, qui cherche des références parmi les philosophes, les psychanalystes et aussi dans le cinéma surréaliste de Luis Buñuel – cite le film L’ange exterminateur, à partir de 1962 -, propose une brève réflexion sur le pont entre culture et démocratie qui jalonne le XXe siècle.

Grossmann commente la relation entre les perspectives philosophiques du marxisme et la théorie et la pratique psychanalytiques qui ont commencé avec le neurologue autrichien Sigmund Freud (1856–1939). Il met cependant en évidence les débuts de l’histoire de la philosophie continentale européenne, avec la participation de psychanalystes qui ont suivi la théorie freudienne, tels que l’Autrichien Wilhelm Reich (1897–1957) et le français Jacques Lacan (1901–1981) à différentes époques de la siècle 20. «Une combinaison qui est consolidée avec la théorie critique développée par l’école de Francfort, avec la participation des philosophes Max Horkheimer, Theodor Adorno, Herbert Marcuse, qui a apporté une relation très fructueuse entre une pensée qui est liée à une philosophie de la liberté de société, qui serait le marxisme, avec une philosophie de la liberté de l’individu, en l’occurrence la théorie de Freud », commente le professeur.

Cette théorie, selon Grossmann, a connu d’autres développements qui dépassent les domaines de la psychanalyse et de la philosophie, influençant les manifestations étudiantes, la révolution sexuelle des années 1960 et l’émergence de nouveaux champs de recherche et d’action, tels que les études culturelles, qui ont gagné de l’espace dans les universités depuis les années 80. «Enfin, il convient de rappeler l’héritage pionnier du psychiatre et philosophe caribéen Frantz Omar Fanon dans une critique du colonialisme», souligne-t-il. Grossmann attire l’attention des auditeurs sur les multiples effets de la pensée de Fanon (1925-1961) aujourd’hui. Et il conclut: «Culture et démocratie sont indissociables».


Dans la culture, le centre est partout
La colonne Na Cultura o Centro is Everywhere, avec le professeur Martin Grossmann, est diffusée tous les mercredis à 9h30 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP .

.

.

Politique d’utilisation
La reproduction du matériel et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas des fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si cela est expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s’ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées comme des images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...