Le Brésil

Comment fonctionne le FNDE ? | Politiser!

Silva est élève dans une école publique à l’intérieur du Brésil. Chaque jour, pour pouvoir visiter les lieux, vous utilisez les transports gratuits mis à disposition par la ville où vous habitez. À l’école, il s’attend non seulement à avoir accès à une éducation de qualité, mais c’est aussi là qu’il déjeune et dîne, souvent ses seuls repas quotidiens. Le seul livre auquel il a accès est le livre didactique, car son école n’a pas encore reçu les fonds pour rénover la future bibliothèque. Silva, qui pourrait n’être qu’un Brésilien de plus comme beaucoup d’autres Brésiliens de son âge, dépend de l’État brésilien pour continuer ses études. Et, dans ce cas, même si vous ne le savez pas, cela dépend du bon travail à faire par le Fonds national de développement de l’éducation, la FNDE.

Alors qu’est-ce que la FNDE ?

Le Fonds national pour le développement de l’éducation (FNDE) est une autarcie, créée en 1968 par la loi n° 5.537 et réglementée par le décret-loi n° 1.053/1969, dont la fonction est de mettre en œuvre les politiques publiques d’éducation qui sont élaborées par le ministère de l’Éducation. (MEC).

En général, la tâche du FNDE est de collecter et de transférer des ressources aux États et aux municipalités brésiliennes, afin de garantir la mise en œuvre et/ou le fonctionnement de programmes éducatifs importants – parmi lesquels le FUNDEB (Fonds pour le maintien et le développement de l’éducation de base et de la valorisation professionnels de l’éducation).

Le FUNDEB, qui représente aujourd’hui la principale source de rémunération des professionnels de l’éducation de base dans le pays, et qui devrait atteindre en 2021 le montant de 176 milliards de reais, est directement administré par le FNDE. Cela passe par deux étapes complémentaires : d’une part, le FNDE perçoit les montants des impôts fédéraux, étatiques et municipaux et des transferts qui composent le fonds. À partir de là, l’autarcie doit transférer proportionnellement le montant aux États et aux municipalités, en tenant compte du développement social et économique, ainsi que du nombre d’étudiants inscrits dans chaque unité fédérative.

En savoir plus sur FUNDEB ici!

En plus du FUNDEB, le FNDE gère d’autres fonds, tels que Salary-Education et FIES, et est également responsable de l’exécution d’un ensemble de programmes éducatifs à l’échelle nationale, parmi lesquels se distinguent :

  • Caminho da Escola et le Programme national de soutien au transport scolaire (PNATE), qui sont des initiatives de soutien financier et logistique qui garantissent un transport quotidien gratuit et de qualité aux élèves ;
  • Le Programme National d’Alimentation Scolaire (PNAE), qui est chargé de fournir de la nourriture dans les écoles, ainsi que des actions visant à promouvoir une alimentation saine et nutritive pour les élèves. Le Fonds établit que 30% des transferts financiers doivent être investis dans l’achat de denrées alimentaires produites par les agriculteurs familiaux, les colonies de réforme agraire ou par les communautés indigènes et quilombolas.
  • Le Programme national du livre et du matériel didactique (PNLD), qui regroupe un ensemble d’actions visant à distribuer des manuels et des livres littéraires aux écoles publiques brésiliennes.
  • Le programme Money Direct at School (PDDE), qui vise à apporter une aide financière aux écoles brésiliennes, afin d’assurer le maintien de leur structure et de leurs activités essentielles, ainsi que l’achat de matériel pédagogique. En raison de la pandémie, un PDDE d’urgence a été approuvé en octobre 2020, qui peut être utilisé pour reprendre les cours en classe dans le pays.

Et d’où viennent les ressources du FNDE ?

et comment fonctionnent les transferts aux États et aux municipalités ?

Le FNDE dispose actuellement de l’un des budgets les plus importants du ministère de l’Éducation, avec une dépense estimée à 54 milliards de reais pour 2021, dont une bonne partie est destinée au financement des programmes mentionnés ci-dessus. Les ressources proviennent à la fois du Trésor fédéral et de la perception de différents impôts et cotisations sociales.

Le plus important d’entre eux est le salaire éducation, une contribution sociale instituée en 1964 et prévue à l’article 212 de la Constitution fédérale de 1988, qui vise à compléter le coût des politiques publiques d’éducation de base. Le montant est prélevé auprès de toutes les entreprises et entités publiques et privées du pays qui cotisent au système général de sécurité sociale, pour un total de 2,5% de la rémunération versée ou créditée. Le montant collecté est réparti entre l’Union, les États et les communes, et la quote-part est répartie par le FNDE lui-même.

Et comment fonctionnent les transferts vers les États et les municipalités ?

En général, l’exécution des programmes coordonnés par le FNDE passe par le transfert de ressources aux États et municipalités brésiliennes, avec trois modalités distinctes à cet effet : les transferts légaux, les transferts volontaires et les transferts d’exécution directe.

Transferts légaux

Les transferts légaux sont ceux définis par la loi ou une décision de justice et se produisent automatiquement. Cela se produit, par exemple, en relation avec FUNDEB. Une autre initiative qui s’inscrit dans ce modèle est le Programme national d’alimentation scolaire, le PNAE. Dans ce cas, le virement mensuel est destiné à couvrir les 200 jours de classe de classe et prend en compte les données du Recensement Scolaire de l’année précédente, ainsi que le montant défini par jour de classe pour chaque élève. Pour l’enseignement élémentaire I et II, cette valeur est de 0,36 R$, par exemple.

transferts volontaires

Les transferts volontaires, quant à eux, sont le résultat de partenariats signés entre le FNDE et les États et municipalités brésiliens et se produisent individuellement.

Par conséquent, dans ce cas, il ne s’agit pas d’un transfert universel, mais uniquement à ceux qui en font la demande. Ce type de financement vise à répondre à des demandes plus spécifiques de chaque lieu qui ne sont pas forcément présentes de la même manière dans d’autres régions. Un exemple intéressant à cet égard est le programme Caminhos da Escola, de préférence destiné aux municipalités des zones rurales du Brésil, en particulier là où il existe des unités d’enseignement difficiles d’accès.

Transferts d’exécution directe

Enfin, les transferts en exécution directe se produisent lorsque le transfert n’est pas d’argent, mais des matériaux eux-mêmes demandés par les États et les municipalités ou définis par la loi. C’est le cas, par exemple, du Programme national du livre et du matériel didactique (PNLD), dont l’objectif est de faire parvenir les manuels scolaires aux écoles publiques brésiliennes.

Coupes dans le domaine de l’éducation et l’avenir du FNDE

En avril 2021, le gouvernement fédéral a sanctionné la loi de finances annuelle (LOA) avec de nouvelles coupes budgétaires pour le ministère de l’Éducation, pour un montant total de 2,7 milliards de reais. Parmi ceux-ci, au moins environ 700 millions seraient alloués à l’éducation de base dans le pays, comme l’a révélé le MEC lui-même à travers la loi sur l’accès à l’information.

Si elles ne sont pas révisées à court terme, les coupes impactent directement la capacité du FNDE et d’autres organismes liés au MEC à mettre en œuvre les politiques publiques d’éducation existantes. En conséquence, des millions de Brésiliens, comme Silva, pourraient être exclus du système éducatif.

LES RÉFÉRENCES

Loi 5.5537

Loi sur les directives de l’éducation de base

Constitution fédérale de 1988

Portail FNDE

Loi de finances annuelle Politiser ! – Fundeb : c’est quoi ce fonds

Politiser! – Organismes éducatifs : responsables du système éducatif


Vous pourriez également aimer...