Dans la dernière chronique de l’année, Marília Fiorillo spécule sur le monde idéal – Jornal da USP

Un monde dans lequel Vladimir Poutine mettrait les guerres de côté pour se consacrer uniquement à la pratique du judo et dans lequel l’extrême droite renoncerait à ses actes de délinquance

Dans sa dernière chronique de l’année, la professeure Marília Fiorillo élabore un fantasme sur le monde que nous voudrions. « Cette année, nous imaginons un scénario où les protestations en Iran renverseraient la théocratie des ayatollahs, où les talibans seraient chassés d’Afghanistan par les Afghans eux-mêmes, où les Ukrainiens ne mourraient pas de froid l’hiver prochain ou ne seraient pas lâchement bombardés par la Russie. , dans lequel Poutine abandonnerait son pouvoir à vie et se consacrerait uniquement à la pratique du judo, dans lequel les réfugiés seraient accueillis comme des invités au lieu d’être condamnés à la condition misérable des camps, un monde sans délinquance d’extrême droite, sans torture, sans génocide, fémicide , dans lequel les démocraties ont été restaurées et les inégalités économiques n’étaient pas si cruelles.

« Mais aujourd’hui, je voudrais remercier nos auditeurs et la Rádio USP/Revue USP, en particulier Cido Tavares, mon partenaire au cours de ces sept années d’enregistrements, pour l’opportunité de faire un journalisme de qualité, toujours en avance sur l’actualité des grands médias brésiliens. Nous avons été les premiers à dévoiler la raison du choix des mots de l’année, pionniers du diagnostic et de l’analyse de la crise iranienne, il y a près de trois mois ! (et mentionnez le mot moharebeh, « guerre contre Dieu »). De même, on anticipe depuis des années la dénonciation du dictateur sanguinaire et sculpteur d’Arabie Saoudite, Mohammed Bin Salman, ou le phénomène du terrorisme lâche, les soi-disant loups solitaires dans le sillage d’Isis. Même en cinq minutes, de tels épisodes doivent être évalués avec compétence.

« Dans d’innombrables podcasts, nous avons suivi pas à pas la crise au Myanmar et le nettoyage ethnique de la minorité Rohingya et la crise humanitaire chronique au Yémen, des sujets qui n’avaient que peu ou pas d’importance dans les médias brésiliens. Notre préoccupation a toujours été de rendre compte de questions d’importance mondiale, mais négligées ou oubliées par les grands médias brésiliens. C’est ce qui fait la différence dans la chronique à la Radio et Revue USP: au lieu de relayer des faits notoires, nous avons la chance, la capacité, voire l’obligation de présenter à notre public des scoops journalistiques et des analyses minutieuses.

« Que 2023 nous apporte paix, légèreté et joie.


Conflit et dialogue
La colonne Conflit et dialogueavec le professeur Marília Fiorillo, est diffusé tous les vendredis à 10h50 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM ; Ribeirão Preto 107,9 FM) et également sur Youtube, produit par Jornal da USP et TV USP.

🇧🇷