Le Brésil

Des familles descendent dans les rues de Mauá pour protester contre la faim et le chômage

São Paulo – Environ un millier de familles sont descendues dans les rues de la périphérie de Mauá, sur ABC Paulista, samedi (27), pour protester contre la faim, la corruption et le chômage au sein du gouvernement. L’acte a été commis par le front Povo na Rua, à l’extérieur de Bolsonaro. Le front occupait les rues du quartier de Cerqueira Leite et était accompagné d’organisations populaires telles que le Mouvement de lutte dans les quartiers de Vilas et Favelas (MLB), le Mouvement des femmes Olga Benario, des associations de quartier et l’Unité populaire pour le socialisme (UP), parmi autres. Les manifestants ont défilé dans un grand supermarché de la ville pour protester contre la faim et exiger qu’aucune famille ne passe Noël sans nourriture.

Aujourd’hui, le pays compte 14 millions de personnes sans travail et plus de 30 millions qui survivent grâce à des « emplois », et dans ce scénario, chaque jour, environ 100 millions de Brésiliens ne savent pas s’ils auront quelque chose à manger et comment nourrir leurs enfants. « Le prix de la nourriture augmente quotidiennement, le gaz de cuisine dépasse les 100 reais, un litre d’essence coûte déjà plus de 7 reais dans la plupart des villes. De plus, 33 millions de personnes n’ont nulle part où vivre et sont complètement vulnérables », explique un militant qui a participé aux manifestations.

«Pour aggraver les choses, au cours de la dernière période, nous avons vu des scènes écoeurantes d’ouvriers et d’ouvriers entasser des lignes d’os et des camions à ordures pour ramasser des carcasses afin de se nourrir. Dans ce même Brésil, la famille de Bolsonaro et le haut commandement des forces armées se moquent de l’argent public, achètent des hôtels particuliers, mangent du steak à 800 reais le kilo et des soldats de l’armée se baignent dans du lait concentré », a-t-il déclaré.

:: Enquête IBGE : le secteur rural et noir souffre davantage de la perte de qualité de vie dans le pays ::

Les manifestants ont souligné qu’à la tête du ministère de l’Économie, Paulo Guedes, chargé de faire profiter les banques de plus de 60 milliards de reais l’année dernière, fait désormais fortune avec des comptes ouverts dans des paradis fiscaux. « La vérité est qu’il s’agit du gouvernement le plus corrompu de l’histoire du pays, rivalisant pour ce poste uniquement avec la période de la dictature militaire. Les gens n’en peuvent plus et c’est pourquoi ils continuent dans la rue à exiger la fin de ce gouvernement », a déclaré l’activiste.

Vous pourriez également aimer...