Le Brésil

Des fonctionnaires défendent Iamspe

São Paulo – Les agents de la fonction publique accomplissent ce jeudi (25) un acte de défense de l’institut d’assistance médicale des employés de l’État de São Paulo, Iamspe. La manifestation, à partir de 10 heures, aura lieu devant le bâtiment administratif de l’Institut (Av. Ibirapuera, 981, au sud de la capitale). Les serveurs exigent une amélioration du service pour tous, avec une réduction des files d’attente pour les consultations et les chirurgies, et avec l’activation de 100 % de la capacité de service de l’Hôpital de la Fonction publique d’État (HSPE). Selon le syndicat des professionnels de la santé de l’État (Sindsaúde-SP), l’institut compte plus de 350 médecins. Il y a un an, la HSPE à elle seule en comptait 238.

Le budget de Doria pour 2022 augmente les allégements fiscaux et réduit les investissements sociaux

La perte de professionnels s’est accrue. Au cours des cinq dernières années, 1 199 ont été licenciés et seulement 585 ont été embauchés, entraînant un déficit de 614 professionnels. Mais, comme le dénoncent les fonctionnaires, compte tenu de la demande – environ 1,5 million de personnes accréditées auprès de l’institut –, ce déficit est encore plus important.

La manifestation dénonce également la désactivation des services fournis à l’hôpital et exige l’ouverture d’un appel d’offres public pour l’embauche de nouveaux professionnels. Entre janvier et septembre de cette année seulement, 169 employés sont partis, mais il n’y a eu que 4 admissions. Ce goulot d’étranglement menace le bon fonctionnement de l’hôpital.

L’acte est organisé par SindSaúde-SP en partenariat avec plusieurs syndicats représentant les employés de l’État.

Salaire et conditions de travail

Le cahier des charges des fonctionnaires comprend également de meilleures conditions de travail et de salaire. Les travailleurs se plaignent de la surcharge et de l’aplatissement de leurs salaires. Les agents techniques de santé (tels que les nutritionnistes, les psychologues, les ergothérapeutes, les travailleurs sociaux), par exemple, reçoivent une prime d’incitation inférieure de 54,37 % (600 R$) à celle des agents de santé en administration directe (1 315 R$).

« En fin de compte, tous les travailleurs d’Iamspe sont confrontés à d’importantes pertes de salaire », résume la secrétaire aux Affaires juridiques de SindSaúde-SP, Regina Bueno, une employée de la HSPE.

Cette réalité, dénoncent les serveurs, entraîne la dégradation voire la mise au rebut des services Iamspe, médicaux, infirmiers, de laboratoire et d’imagerie. En conséquence, l’externalisation des services jusqu’alors assurés par l’hôpital lui-même. « Les employés de l’institut s’interrogent sur le fait d’avoir l’argent pour externaliser le service, mais de ne pas avoir à augmenter les salaires des fonctionnaires qui se consacrent depuis des années à s’occuper de l’ensemble de la fonction publique de l’État », compare Regina Bueno.

Vous pourriez également aimer...