Le Brésil

Dossier contraignant ? Comprenez ce que c’est et à quoi ça sert !

Image d'illustration pour le dossier de reliure.  Image : Pixabay.com
Image : Pixabay.com

Fondamental pour le maintien de la sécurité juridique et pour garantir une interprétation unifiée du texte constitutionnel, le résumé contraignant est un instrument largement utilisé dans le système juridique brésilien.

Envie d’en savoir plus sur le sujet ? Voir ci-dessous!

Qu’est-ce qu’un dossier ?

Le mot résumé a été utilisé dans deux sens dans le droit positif brésilien.

Dans le premier, comme étant le résumé d’un jugement, formellement déclaré par l’organe de jugement. Dans cette conception, le résumé naît d’un jugement.

Dans le second, il représente un résumé d’une tendance jurisprudence adopté par un certain tribunal sur une question spécifique, étant défini légalement et ensuite publié pour la connaissance de tous. Dans ce cas, le résumé naît d’une répétition de jugements qui éclairent et guident l’interprétation d’une norme dans un certain sens.

Il convient de rappeler que tous les tribunaux du pays créent leurs résumés pour unifier la pensée des organes collégiaux des Organes sur une règle ou un sujet spécifique et pour éviter tout désaccord concernant l’application de certaines législations.

Cependant, le résumé contraignant est un peu différent. Comprenons pourquoi ?!

Pourquoi un résumé contraignant et quels sont ses effets ?

Le résumé contraignant n’apporte pas seulement une pacification jurisprudentielle sur un sujet. En effet, en plus d’unifier la compréhension du sujet, il Obliger l’ensemble du Pouvoir Judiciaire et de l’Administration Publique à suivre ce qui a été déterminé.

Son effet est donc « contraignant », puisqu’il oblige les autres organes du Pouvoir Judiciaire et de l’Exécutif à suivre ce qu’il présente.

C’est donc un dispositif constitutionnel qui permet à la plus haute instance du Pouvoir Judiciaire de créer des normes ayant force de loi, jouant, en la matière, le rôle qui appartient au Pouvoir Législatif.

Il convient de rappeler que le rôle de créer des lois, tel qu’établi dans la Constitution de 1988, appartient au pouvoir législatif. Par conséquent, lorsque nous parlons du résumé contraignant en droit brésilien, de temps en temps, des débats surgissent sur l’illégitimité possible du pouvoir judiciaire d’éditer une déclaration avec ce pouvoir normatif.

A ce sujet, la doctrine la plus actuelle comprend que la séparation des fonctions entre les Puissances n’est pas absolue. En raison de la complexité des exigences sociales de l’État moderne, la tendance est à l’imbrication du champ d’action des Puissances même si chaque puissance remplit encore de manière prépondérante sa fonction typique.

Un autre point très pertinent lorsque ce sujet est évoqué est que : le précédent contraignant n’est pas une loi.

Bien que l’on dise que le résumé crée un effet de loi, son processus de création est différent. Les sommaires ne suivent pas la procédure législative pour créer une loi, c’est le résultat du Pouvoir Judiciaire agissant dans une fonction atypique.

En outre, le résumé contraignant est plus évident en tant que norme d’interprétation d’une loi que comme loi en soi. En effet, ce n’est qu’après des décisions répétées sur le même sujet que les résumés contraignants seront effectivement créés, afin de les rendre publics à la société, ainsi que de promouvoir une uniformité ultérieure entre les décisions futures.

Bref historique du résumé contraignant

Le précédent contraignant a été établi dans le système juridique brésilien avec l’amendement constitutionnel 45, de 2005. Cet amendement a incorporé l’article 103-A, qui établit les exigences pour la création de précédents, à la Constitution de 1988,

Ainsi, il y avait une innovation dans le droit brésilien concernant l’institution du résumé : avant ce moment, le résumé n’était qu’énonciatif, c’est-à-dire qu’il ne faisait que démontrer le débat sur un certain sujet, pour acquérir plus tard un effet obligatoire.

Quelles sont les conditions requises pour créer un résumé contraignant ?

La Constitution fédérale de 1988 a les exigences suivantes :

Le premier d’entre eux est que le résumé contraignant peut être créé exclusivement par le Tribunal fédéral (STF), voyons :

103-A. ô La Cour suprême fédérale peut, d’office ou par provocation, sur décision des deux tiers de ses membres, après des décisions réitérées en matière constitutionnelle, d’approuver un résumé qui, dès sa publication dans la presse officielle, aura un effet contraignant en relation avec les autres organes du Pouvoir Judiciaire et avec l’administration publique directe et indirecte, aux niveaux fédéral, étatique et municipal, ainsi qu’en procédant à son examen ou à son annulation, conformément à la loi.

Pourtant, pour qu’il soit créé, il doit y avoir une polémique actuelle qui représente une insécurité juridique pour les décisions liées au sujet :

Art.103-A, §1 Le résumé aura pour objectif la validité, l’interprétation et l’effectivité de normes déterminées, sur lesquelles il n’y a controverse actuelle entre les organes judiciaires ou entre eux et l’administration publique qui conduit à une grave insécurité juridique et à une multiplication importante des affaires sur la même question.

De plus, comme expliqué ci-dessus, il faut que cette polémique ait généré plusieurs décisions différentes sur le sujet, provoquant des interprétations ambiguës du texte constitutionnel et l’augmentation des affaires sur le sujet controversé.

Le texte constitutionnel précise également que le résumé contraignant il ne sera approuvé, édité ou annulé qu’avec l’accord des 2/3 des ministres du STF (soit 8 ministres sur 11).

Enfin, des précédents contraignants peuvent être créés de la propre initiative du STF ou à la demande de tiers.

Ces tiers sont prévus à l’article 3 de la loi n°11.417/06, qui réglemente la disposition constitutionnelle :

« De l’art. 3 Sont autorisés à proposer l’édition, la révision ou l’annulation d’une déclaration récapitulative contraignante :

I – le Président de la République ;

II – le Conseil du Sénat fédéral ;

III – le Collège de la Chambre des députés ;

IV – le procureur général de la République ;

V – le Conseil Fédéral de l’Ordre des Avocats du Brésil ;

VI – le Défenseur Général Public de l’Union ;

VII – parti politique avec représentation au Congrès national ;

VIII – confédération syndicale nationale ou association professionnelle ;

IX – le Bureau de l’Assemblée législative ou la Chambre législative du District fédéral ;

X – le Gouverneur de l’Etat ou du District fédéral ;

XI – les Tribunaux Supérieurs, les Tribunaux de Justice des Etats ou du District Fédéral et Territoires, les Tribunaux Fédéraux Régionaux, les Tribunaux Régionaux du Travail, les Tribunaux Electoraux Régionaux et les Tribunaux Militaires.

Exemples d’aperçus de reliure

Actuellement, la Cour suprême fédérale a déjà émis 56 précédents contraignants. Tous sont extrêmement importants, cependant, nous en présenterons quelques-uns ci-dessous :

  • précédent contraignant n° 11

« L’usage des menottes n’est licite qu’en cas de résistance et de crainte fondée d’évasion ou de danger pour sa propre intégrité physique ou celle d’autrui, de la part du détenu ou de tiers, le caractère exceptionnel étant justifié par écrit, sous peine de sanctions disciplinaires, civiles et l’infraction pénale de l’agent ou de l’autorité et la nullité de l’arrestation ou de l’acte de procédure auquel elle se réfère, sans préjudice de la responsabilité civile de l’Etat.

  • précédent contraignant n° 25

« L’arrestation civile d’un dépositaire infidèle est illégale, quel que soit le type de dépôt. »

  • précédent contraignant n° 38

« La Municipalité est compétente pour fixer les heures d’ouverture des établissements commerciaux.

  • précédent contraignant n° 44

« Seule la loi permet de soumettre à un examen psychotechnique la qualification d’un candidat à une fonction publique. »

  • précédent contraignant n° 49

« Enfreint le principe de libre concurrence par une loi communale qui interdit l’installation d’établissements commerciaux d’un même secteur dans une zone donnée. »

Pour en savoir plus sur les autres aperçus et leurs débats d’approbation respectifs, rendez-vous sur : Aperçus contraignants.

Avez-vous compris pour les dossiers de reliure ? Avez-vous des questions? Laissez votre avis dans les commentaires !

LES RÉFÉRENCES:

Connaissez-vous déjà notre chaîne YouTube ?


Vous pourriez également aimer...