Le Venezuela

En savoir plus sur l’élection des gouverneurs

Nous avons récemment consacré une première réflexion sur les gouverneurs d’État. Nous avons reconnu que le sujet impliquait diverses considérations qui ne pouvaient être abordées dans les limites d’un seul article d’opinion, et il en est ainsi. C’est pourquoi, dans ce nouveau commentaire, nous souhaitons insister sur d’autres éléments et enjeux du sujet qui sont présents dans celui-ci.

En effet, la première serait la coïncidence que l’acte des États a avec le processus des élections municipales, bien qu’elles ne soient pas exactes dans le temps, elles sont proches et la possibilité de les réaliser simultanément est discutée. Je pense que cela ne devrait pas se produire parce que chacun d’eux a son entité et son importance et serait de remplir l’électeur avec un processus multiple de quatre élections de fonctionnaires d’État et municipaux, ce qui implique des retards et des complications pour l’électeur.

La Constitution de la République bolivarienne du Venezuela (article 161) dispose que le gouvernement et l’administration de chaque État correspondent à un gouverneur vénézuélien, âgé de plus de 25 ans, d’un État laïc. Son mandat est de 4 ans et l’élection se fait à la majorité simple et il peut être réélu. Ce double caractère assigné lui confère, en principe, un large espace d’action selon le sens qu’il prend dans la sphère publique. L’article 162 ci-après réglemente le compte et le rapport qui doivent être soumis au Bureau du contrôleur de l’État et aux conseils législatifs et de planification et la coordination des politiques publiques. Ceci, à notre avis, pourrait conduire à une contradiction dans l’examen des deux documents par les organes susmentionnés.

À son tour, il convient de noter que dans les constitutions des États, il existe d’autres normes faisant référence aux actes qui les développent.

Or, l’aspect que nous souhaitons souligner est que selon ce double caractère du président de l’Etat, il peut donner une orientation, une portée et des destinations à sa direction. Il a l’autonomie et l’indépendance. Il n’est pas subordonné au Président de la République. Vous pouvez imprimer diverses caractéristiques à votre direction et avoir une équipe gouvernementale qui est censée être d’une grande mystique, vision et professionnalisme. Des représentants de secteurs et de zones de la région peuvent être présents, identifiés à leur projet gouvernemental. Vous pouvez également obtenir des conseils d’organisations professionnelles, syndicales, universitaires, économiques, sportives, etc.

Le gouverneur ne peut être considéré comme un fonctionnaire dépendant de la puissance nationale. Il doit rester dans toute la géographie de l’État et pas seulement dans la capitale. Il peut entretenir de magnifiques relations avec les gouverneurs et maires voisins des communes d’État avec lesquels il peut promouvoir des travaux de coordination et de gestion communes.

Vous pourriez également aimer...