Le Venezuela

Encore une fois – Dernières nouvelles

Là encore, l’abstention l’emporte. Maduro et ses amis célèbrent à nouveau à Miraflores. Rien ne favorise plus l’intention de se perpétuer dans le pouvoir du madurismo que l’abstention.

« Les gens ne se trompent jamais », a déclaré un jour le Dr Caldera dans un élan de populisme. Bien sûr, les gens ont tort. Mais il faut reconnaître que cette fois le peuple avait de nombreuses raisons de ne pas voter.

Le gouvernement est très mauvais, m’ont-ils dit à maintes reprises cette campagne, mais l’opposition ne vaut pas mieux. Beaucoup de gens m’ont dit : « D’importants dirigeants de l’opposition m’ont convaincu de ne pas voter. Maintenant, dans ces méga-élections, ils m’ont dit qu’il fallait voter. Qu’est ce qui a changé? » Cela a créé un problème de crédibilité difficile à surmonter.

Le péché originel de ce processus électoral était de déclencher une méga-élection. La séparation des élections a conduit à trois processus électoraux : un pour élire le président de la république et les députés à l’Assemblée nationale. A cette époque, il fallait discuter des problèmes nationaux. Un autre pour élire les gouverneurs et les députés aux conseils législatifs régionaux, où seraient discutés les problèmes de l’État. Et enfin, un pour élire les maires et les conseillers, dans lequel les problèmes de chaque municipalité seraient discutés. Le mélange des élections régionales et municipales a créé une confusion qui a contribué à l’abstention. De plus, la méga-élection a représenté une régression vers le centralisme et le vote de parti.
Ce qui s’est passé dimanche dernier était tragique. L’abstention l’emporte, en second lieu le gouvernement arrive avec ses votes disciplinés et bien organisés, puis viennent les partis d’opposition qui ne parviennent pas à construire une alternative démocratique sérieuse et fiable pour s’opposer au gouvernement.

Que faut-il faire maintenant ? Travaillez avec intelligence et patriotisme pour construire l’alternative sérieuse et fiable dont le pays a tant besoin. Dans chaque état, dans chaque municipalité, dans toute la nation. C’est l’engagement du mouvement politique Unión y Progreso que j’ai soutenu et qui a obtenu, sans argent et sans aucun moyen, un résultat électoral franchement flatteur.
La tâche qui nous attend est très claire. Construire l’alternative que nous n’avons pas réussi à structurer pour affronter un régime qui a causé des dommages incommensurables au Venezuela et aux Vénézuéliens.

Nous allons continuer à parler.

Vous pourriez également aimer...