Le Brésil

Exclure les réunions au sommet comme celles en Indonésie est inutile – Jornal da USP

Marília Fiorillo dit que le principal n’était pas à l’ordre du jour, à savoir la libération des prisonniers politiques et la responsabilité de la mort de près de 800 manifestants, «dont le crime était de sortir dans les rues avec des tournesols et de recevoir une balle»

Dans cette colonne de Conflit et dialogue, Marília Fiorillo remet en question la validité des réunions au sommet en tant que réunion extraordinaire des pays d’Asie du Sud qui a eu lieu à Jakarta, en Indonésie. La réunion pour faire face à la crise déclenchée par le coup d’État militaire au Myanmar a, selon l’enseignant, peu d’utilité. « Alors que Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, faisait des promesses à l’Américain Kerry, la Russie en a profité pour décimer les opposants d’Assad avec plus d’élan », illustre-t-il.

Marília affirme que la délégitimité de la réunion découle du fait qu’elle n’a invité que le général, chef de la junte du coup d’État au Myanmar, et a exclu les représentants du gouvernement d’opposition légitimement élu et qu’il a été destitué un jour après la victoire aux urnes. En outre, elle déclare que «le principal n’est pas entré à l’ordre du jour, c’est-à-dire la libération des 3 389 prisonniers politiques, dont Aung San Suu Kyi et des membres de son parti, et la responsabilité de la mort de près de 800 manifestants, dont le crime était de partir dans les rues transportant des tournesols et recevant des bonbons ».

Il n’a pas été fait non plus mention du sort des plus de 250 000 réfugiés du coup d’État. La population a continué ses veillées et ne s’est pas retirée des marches avec des fleurs. «Cette résilience est incroyable, compte tenu de la terreur de la junte militaire. La truculence de l’armée a réalisé ce qui semblait impossible: unir des groupes de différentes nuances, comme le montre l’affiche «Nous sommes différents mais égaux dans la lutte pour le retour de la démocratie!» »

À quoi servent ces conversations au sommet? Avec un mot, l’un des manifestants: « Pour nous gifler tous au visage, qui sont assassinés, arrêtés et terrorisés quotidiennement ».


Conflit et dialogue
La colonne Conflit et dialogue, avec le professeur Marília Fiorillo, sera diffusé tous les vendredis à 10h50 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

Politique d’utilisation
La reproduction des documents et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas des fichiers audio, les crédits doivent être inclus dans les crédits de Rádio USP et, si expliqué, les auteurs. Pour l’utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s’ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées comme des images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...