Le Brésil

Exonération fiscale, taux zéro et immunité fiscale: quelle est la différence


Dans l'image, une calculatrice et un stylo sur une feuille. Contenu sur l'exonération fiscale, le taux zéro et l'immunité fiscale.

Il est courant d'entendre les expressions taux zéro, immunité fiscale et sans aucun doute le plus courant, exonération fiscale. En fin de compte, les trois libèrent le contribuable du paiement des impôts. Mais y a-t-il une différence entre eux?

Dans ce texte, vous comprendrez chacune de ces hypothèses d'exclusion de crédit d'impôt!

Vocabulaire essentiel

Pour éviter les malentendus, nous nous concentrons ici sur la définition de quelques mots qui simplifieront la compréhension de ces concepts – et même du système fiscal brésilien. On peut même commencer par «hommage».

  • Hommage – Une taxe est un montant payé par le contribuable à l’État en raison d’une obligation définie par la loi. Pour que ce montant soit considéré comme une taxe, il doit être obligatoire (obligatoire, le contribuable ne peut pas choisir de ne pas payer) et pécuniaire (paie en espèces). La taxe est une sorte du genre hommage. En plus des impôts, les impôts sont les frais, les contributions d'amélioration, les prêts obligatoires et les contributions sociales et économiques.
  • Superviseur – Désigne l '«administration fiscale», c'est-à-dire la branche administrative (de l'État) chargée de l'inspection et de la perception des impôts.
  • Crédit d'impôt – C'est ce que le contribuable doit aux autorités fiscales. Lorsqu'un impôt est dû, le contribuable a une dette et les autorités fiscales un crédit.
  • Aliquote – C'est le pourcentage applicable à la valeur de l'actif pour calculer le crédit. Prenons l'exemple de l'IPI (Taxe sur les produits industrialisés). Le taux IPI sur les «vis» est de 10%. Si une usine vend une vis d'une valeur de 5,00 R $, elle doit payer 0,50 R $ d'IPI aux autorités fiscales, soit 10% de la valeur de son produit.
  • Événement imposable – C'est l'hypothèse, le «fait», qui donne lieu à l'obligation de payer un impôt. L'événement imposable de l'IR (impôt sur le revenu) est le le revenu, c'est-à-dire que lorsque vous avez un revenu, vous devez payer l'impôt sur le revenu. L'événement imposable de l'IPI est la sortie du produit de l'établissement industriel, c'est-à-dire que lorsque le fabricant vend ou envoie son produit à un autre établissement, il devient débiteur de l'IPI.

En savoir plus sur les taxes ici!

Lorsque la taxe n'est pas due

Nous savons que taux zéro, immunité fiscale et exonération fiscale ont la même conséquence: rien ne doit être payé. Mais alors, qu'est-ce qui distingue chacun?

Chaque hommage suit son chemin. Premièrement, la loi établit la fiscalité, définissant ce qui sera imposable, l'événement imposable et le taux d'incident. Ainsi, l'événement imposable se produit, le montant est calculé en fonction du taux et le montant dû est payé.

La différence entre les trois hypothèses réside dans le temps dans lequel ils sont vérifiés.

Immunité fiscale

L'immunité fiscale est accordée avant même la création de la taxe. La Constitution fédérale, qui est avant tout les lois du pays, peut immuniser gens ou les atouts souffrir de l'impôt, c'est-à-dire qu'il interdit la création de l'impôt lui-même.

L'exemple classique d'immunité fiscale est celui des institutions religieuses. Art. 150, point VI, paragraphe b, de la Constitution interdit la collecte de impôts sur les «temples de tout culte». Les autres immunisations contenues dans le même article comprennent les livres (biens), les partis politiques et les entités syndicales (personnes morales).

Exonération fiscale

Contrairement à l'immunité, en cas d'exonération fiscale, la taxe (puisqu'elle résulte du fait imposable) existe, mais une loi exclut la nécessité de son paiement. L'exonération est vérifiée à l'issue de ce chemin emprunté par la taxe. Il existe une disposition légale, l'événement imposable survient, l'obligation de payer naît et le montant est calculé, bien que le paiement lui-même soit annulé.

Le législateur peut exempter le paiement selon plusieurs critères, tels que la valeur, l'état ou la région. En 2019, par exemple, les retraités qui ont reçu moins de 1 903,98 R $ par mois étaient exemptés du paiement de l'IR (impôt sur le revenu).

L'exonération fiscale la plus connue est celle pratiquée dans la zone de libre-échange de Manaus. Comme c'est une zone de allégements fiscaux, là où moins d'impôts sont facturés pour stimuler le développement économique, une grande partie de ce qui y est produit est exonérée d'impôt.

Taux zéro

Nous avons vu que le taux est le pourcentage applicable à la valeur de l'actif. Lorsque le taux est nul, zéro seront facturés. Cela signifie qu'il peut y avoir une loi prévoyant la taxe, l'événement imposable peut se produire et le montant sera calculé, mais ce montant sera nul. Pour cette raison, le taux zéro est également considéré comme une incitation fiscale.

Il existe une grande variété de taxes à taux nul. Cela se produit généralement lorsque l'administration publique souhaite encourager la consommation d'un produit ou relancer l'économie. Un exemple pertinent s'est produit en mars 2020, lorsque le taux IPI de certains produits pharmaceutiques, tels que le gel alcoolique, a été réinitialisé à la suite de la pandémie COVID-19.

Pourquoi, de toute façon, des noms différents?

Pourtant, dans la pratique, la conséquence reste la même. Pourquoi l'un est-il utilisé à la place de l'autre?

Quand cela vient à immunité fiscale, si nous parlons d'une règle constitutionnelle. Seule la Constitution fédérale peut prévoir des immunités fiscales. Aujourd'hui, de nouvelles immunités ne peuvent être créées que par un projet d'amendement constitutionnel (PEC), dont les conditions d'approbation sont difficiles.

le exonération fiscale il ne peut être créé que par la loi. Un projet de loi (PL) est plus facile à adopter, mais il reste un processus relativement long si l'on considère l'urgence de certaines incitations fiscales. La pandémie COVID-19, par exemple, ne pouvait pas attendre la création d'une nouvelle exemption, les votes du Congrès national, des amendements, des discussions, histoire de faire baisser les produits de santé en situation d'urgence.

Par conséquent, la taux zéro c'est le formulaire le plus utilisé lorsque l'administration veut renoncer au paiement du contribuable. Certains taux peuvent être modifiés par des décrets présidentiels, qui ne sont pas des lois au sens exact du terme, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas besoin de passer par l'ensemble du processus législatif. C'est avec un stylo que, pendant la pandémie, les fabricants de gel alcoolique, de masques chirurgicaux, de gants, de thermomètres, entre autres, ont pu éviter de payer l'IPI pour leurs produits respectifs.

Lisez aussi: comment est la structure fiscale brésilienne?

En outre, le moment de l'exclusion de crédit peut interférer avec d'autres aspects du système fiscal brésilien. Pour certains calculs effectués par l'IRS, cela fait une différence, par exemple, que la taxe a été calculée, mais était exonérée, et qu'elle a été calculée sur la base d'un taux zéro.

Ainsi, bien que les trois hypothèses signifient la renonciation au paiement, leurs particularités ont des impacts graves sur le monde juridique, ce qui peut signifier la légalité de la mesure elle-même.

Avez-vous aimé le contenu? Laissez votre avis dans les commentaires!

Publié le 27 août 2020.

Bridje

BRIDJE

L'Institut brésilien pour le développement, la justice et l'équité est une association créée pour résoudre les injustices entre l'État et le citoyen. Certains de nos objectifs sont la fin des privilèges publics et une administration plus transparente et accessible pour le citoyen brésilien.

RÉFÉRENCES

L. Paulsen: Cours complet de droit fiscal, 2020.

Vous pourriez également aimer...