Le Venezuela

Fonpymes ouvre les vannes socio-productives pour faire face au blocage

Le président du Fonds national de garanties réciproques pour les petites et moyennes entreprises (Fonpyme), Orlando Becerra, a affirmé que pour faire face au blocus imposé par les États-Unis, il a été décidé d’ouvrir les vannes socio-productives, à travers un processus de formation pour entrepreneurs, pour promouvoir le développement économique national.

Lors de sa participation à l’émission de radio Al Aire con MinComercio, dirigée par le vice-ministre des Politiques nationales d’achat et de contenu du ministère du Commerce national, Daniel Gómez, Becerra a souligné qu’« après la pandémie et la guerre économique, nous avons réalisé l’importance de la formation l’entrepreneur, car il fallait non seulement l’accompagner, mais il fallait aussi l’aider à comprendre le processus de formation des PME ».

«L’intention est que nous continuions à chercher un moyen de surmonter le blocus, et cela a été réalisé lors d’une pandémie, les gens ont commencé à créer et ont sauté par-dessus le blocus à la recherche d’alternatives. De plus, l’arrivée de la pandémie nous a obligés à nous réinventer et à changer le schéma de production et de distribution » – a expliqué Becerra.

Il a ajouté que « plus de 15 000 PME ont été enregistrées sur le territoire national, qui ont été habilitées à une nouvelle manière de stimuler l’économie nationale »

Ensuite, il a ajouté que l’idée est  » de les aider à comprendre le processus des Sociétés Sociales de Propriété et tout ce que le système économique a, puisque le Fonds s’appuie sur un mécanisme de formation qu’ils ont appelé  » les 4F  » former, formaliser, financer et faciliter processus ».

Il a précisé que « les petites et moyennes entreprises (PME) ne sont pas un processus antagoniste au programme révolutionnaire, car à partir de là s’ouvrent les possibilités aux personnes de commencer à exercer une activité productive ».

Concernant la contribution de Fonpyme à l’économie numérique, Orlando Becerra a ajouté qu’ils encouragent également l’utilisation des crypto-monnaies, car grâce à ce mécanisme, il sera également possible de financer des projets socio-productifs, en tant que nouveau moyen de commercialiser l’économie du pays.

Il a révélé que l’induction est également proposée pour apprendre à proposer de la production à travers les réseaux sociaux, « nous voulons générer du volume de biens sociaux pour les entrepreneurs et pour le pays ».

« La question de la finance était nécessaire pour leur apprendre à apprendre à faire un projet, nous avons appliqué le thème pédagogique et distributif car pour démarrer une entreprise il faut savoir ce que l’on veut faire et à qui on va bénéficier, aussi, leur apprendre comment promouvoir le Made in Venezuela », a souligné Becerra.

Le Fonds est composé de 19 sociétés de garantie, 4 à compétence nationale et les 15 autres sociétés multisectorielles locales.

Becerra a indiqué que via @fonpyme_ve sur Instagram et Twitter, le Fonds peut être contacté pour recevoir un soutien et une initiation.

D’autre part, le vice-ministre Gómez a rappelé que le ministère du Pouvoir populaire du Commerce national maintient un soutien constant aux PME et est descendu dans la rue pour apporter des idées et des connaissances pour être plus efficace dans la production nationale, ce qui a permis de réduire les coûts.

Concernant la gestion du ministère, Gómez a annoncé que la Surintendance nationale pour la défense des droits socio-économiques (Sundde) a effectué 523 activations de notifications cette semaine, 378 dans le domaine alimentaire, 33 en pharmacie et 111 autres entreprises.

De son côté, le Service Autonome de la Propriété Intellectuelle (SAPI) a répondu à 245 utilisateurs via la Billetterie Virtuelle et via les réseaux sociaux il a servi 263 utilisateurs ; tandis que le Service déconcentré de la normalisation, de la qualité, de la métrologie et de la réglementation technique (Sencamer) a réalisé 773 audits et conseillé 6 609 utilisateurs.

Vous pourriez également aimer...