Le Brésil

Fou! Combien de temps la nation peut-elle résister à la dérive ?

« Comme le fou qui tire du feu, des flèches et la mort, ainsi est l’homme qui trompe son voisin et dit : je l’ai fait pour le plaisir. » Proverbes 26.18.1

« C’est pourquoi je tiens à déclarer que mes propos, parfois crus, étaient le résultat de la chaleur du moment et des affrontements qui visaient toujours le bien commun. » Jair Bolsonaro

reculé ! Heureusement!

Mais qui peut apprécier le coût de cette aventure téméraire ?

Combien de personnes ont migré après un gars qui agissait comme le fou qui tire du feu, des flèches et la mort ?

Combien d’anxiété, enveloppée de souvenirs inquiétants et désespérés, a balayé le cœur des Brésiliens ?

Combien de liens familiaux et d’amitiés ont été rompus à cause d’un fou, qui a fini par réveiller le pire des êtres humains ?


Lire aussi


L’histoire de cet homme a été pour le moins une « blague de mauvais goût ». Et à quel risque la nation s’expose-t-elle !

Certes, ceux qu’il a compris par les interlocuteurs, pour l’accomplissement de sa folie, étaient ceux qui ont régressé, faisant bien comprendre que, finalement, tout a une limite, l’inconséquence, par excellence.

Combien de temps notre nation peut-elle supporter d’être à la dérive avec tant d’irresponsabilité ? La description biblique colle parfaitement au tableau : « Comme le fou qui tire du feu, des flèches et la mort… » !

Dans quelle mesure cette mésaventure compromettra-t-elle notre avenir au-delà de ce qu’elle a déjà fait ?

Le Congrès, comme le Pouvoir judiciaire, ne peut échapper à son obligation constitutionnelle, car, pour des gens comme ça, la lucidité est épisodique et éphémère ! Et personne ne peut plus le supporter !


Ariovaldo Ramos il est coordinateur du Front évangélique pour l’État de droit et animateur du programme À partir de maintenant, tous les mercredis, 20h, dans le TVT

Les articles de cette section n’expriment pas nécessairement l’opinion du RBA

Regardez l’Avenir de cette semaine

Vous pourriez également aimer...