Le Venezuela

Frère soleil, soeur lune – Dernières nouvelles

C’est le titre d’un film du cinéaste italien Franco Zefirelli, que je suis allé voir vers 1972 ou 1973, au cinéma Arauca, qui était situé à l’intersection entre l’avenue Roosevelt et Nueva Granada. Il traite de la vie de ceux qui deviendront plus tard saint François d’Assise et sainte Claire. François avait composé vers l’an 1225 un Cantique aux créatures, dans lequel il appelle le soleil frère et la lune et les étoiles, sœurs, « claires, précieuses et belles » ; Il appelle le vent, l’air et les nuages, le ciel serein et le temps frères ; soeur est eau, « humble, précieuse et chaste », et frère est feu, « beau, gai, vigoureux et fort »; et notre Mère Terre est aussi une sœur.

Il est dit que le pape François s’est inspiré de cette chanson pour écrire son encyclique Laudato si (en espagnol, « Loué toi »), dont le sous-titre est : Sur le soin de notre maison commune, où il exhorte « à reconnaître qu’une véritable approche écologique est-ce que cela devient toujours une approche sociale… d’écouter à la fois le cri de la terre et le cri des pauvres ». Pour quelque chose, certains ennemis de la vie le remettent en question : le catholicisme n’est pas exactement une « religion animiste » ; Cependant, la lune peut être si vivante qu’elle « se lève » et « se couche », sans pour cela cesser d’être considérée comme un satellite de la Terre.

Cette personnalisation de la nature rend compte de la relation affective avec celle de notre mère. Mère, disent les Mexicains, et cela traduit une vénération particulière, a déclaré l’enseignant bolivien Juan José Bautista, tout en expliquant le sens de la communauté, qui n’est pas seulement le rassemblement de personnes qui vivent ensemble aujourd’hui, mais intègre aussi celles qui ont déjà quitté la nature. , dont nous faisons partie, le territoire qui rend la vie possible.

Evo Morales, a déclaré le 22 avril 2009, Journée mondiale de la Terre nourricière, que cette mère a des droits : « La Terre nourricière est quelque chose de sacré pour la vie. C’est pourquoi nous accomplissons sacrément le rite, son hommage à nos rivières, à nos collines, à nos lacs, à nos animaux ; tant de musique comme expression de respect pour la Terre Mère… il y a ceux qui ne voudront pas accepter que la Terre a des droits, parce que certains êtres humains croient qu’ils sont le centre du monde et de l’univers, mais j’ai confiance qu’en la fin la raison prévaudra, le bon sens et la réalité ».

Vous pourriez également aimer...