Gaby Spanic raconte à quoi ressemble son nouveau méchant

Gaby Spanic se prépare pour la première du feuilleton « Vivir de amor », dans lequel elle incarnera à nouveau le rôle d’une méchante. La production, mettant en vedette les Vénézuéliens Kimberly Dos Ramos et Emmanuel Palomares, sera présentée en première au Mexique le lundi 29 janvier.

« Elle a une pathologie malade ; Il est narcissique. C’est une femme qui n’a de compassion pour personne, seulement pour son fils », a déclaré l’artiste vénézuélienne à l’émission uruguayenne « La Bible delspecta » à propos de Mónica Rivero Cuéllar, son personnage.

Ensuite, Spanic a souligné que sa Mónica est aussi une personne extrêmement envieuse et qu’elle a un problème d’enfance.

« Elle sent qu’elle a été exclue de la famille et que tout ce qu’elle faisait était sans importance et que tout était applaudi par sa sœur Cristina, un rôle que joue Eugenia Cauduro. Elle est comme la chérie du père, ce que fait Don Eric del Castillo, que j’estime et que j’aime beaucoup », a commenté Gaby Spanic, qui a profité de l’occasion pour rappeler qu’elle a travaillé avec Del Castillo il y a 13 ans dans le feuilleton « Soy tu dueña. » avec Lucero et Fernando Colunga.

Il manque d’affection

Concernant son nouveau rôle, il a également déclaré : « C’est un personnage merveilleux, qui dit des phrases très élégantes et très fines. Elle est comme une panthère, c’est une femme très élégante, en manque d’affection, en effet, elle a une liaison avec un homme beaucoup plus jeune qu’elle, cachée à son mari.

Et il a ajouté : « Mais quand elle reçoit de l’amour, c’est comme si elle le souffrait. Même si elle est narcissique, c’est comme ‘je ne veux pas de ça’, comme si rien ne la rend heureuse, malgré une très bonne situation économique, elle peut faire de sa vie ce qu’elle veut et ce qui lui plaît, mais elle aime ça  » de faire du mal, elle a un sentiment de regret dans son cœur parce qu’elle sent qu’on lui a fait du mal depuis qu’elle est enfant, c’est pourquoi elle n’a de compassion pour personne, car elle croit au fond que personne n’a eu de compassion. pour elle. »

Bataille entre sœurs

« Vivir de amor », il faut le noter, est une production de Salvador Mejía pour TelevisaUnivison. Il s’agit d’un remake du feuilleton brésilo-portugais « Laços de Sangue » (Rede Globo, 2011). Il se concentre sur Rebeca (Gala Montes) et Angelli (Kimberly Dos Ramos), deux sœurs séparées depuis qu’elles sont petites. Angelli grandit avec Elena (Amairani Romero), sa mère, qui prend en charge le restaurant de luxe que son père leur a laissé en héritage ; Ils pensent tous les deux que Rebeca est morte.

Rebeca, quant à elle, grandit dans une famille modeste. Après 20 ans, elle découvre sa véritable origine et décide de se venger en apprenant que, alors qu’elle a grandi dans de graves privations, sa sœur a vécu dans le luxe.

Selon le journal péruvien El Comercio, l’intrigue de la femme née à Ortiz, dans l’État de Guárico, comprend également un triangle amoureux. « Gaby Spanic et Eugenia Cauduro vont se battre pour le même homme, qui est René Strickler », a déclaré Salvador Mejía aux médias susmentionnés.

Il convient de rappeler que l’artiste sud-américain s’est fait connaître dans toute la région grâce à des méchants tels que Paola Bracho (« La usurpadora »), Ivana Dorantes Rangel (« Soy tu dueña »). Alma Hernández (« L’autre face de l’âme ») ou Amaranta Rey (« Tout pour ton amour »).

Laissant de côté le sujet du feuilleton, Gaby Spanic a également évoqué sa romance avec un pompier. «Nous avions une relation, mais il vit au Canada et moi au Mexique. Alors… eh bien, il va venir me voir pour voir ce qui se passe. Il habite très loin, mais ce fut un véritable coup de cœur. Un homme spectaculaire, à l’intérieur comme à l’extérieur (…) Je ne me ferme pas à l’amour, car je suis un produit de l’amour », a-t-il souligné.