Il pleuvra encore 48 heures

Ces derniers jours, nous avons eu des jets d’eau inattendus qui, selon les experts, sont dus à ce qu’ils appellent un « système frontal », c’est-à-dire la rencontre de deux masses d’air de températures différentes, accompagnée d’un système de creux qui produit pluie. Le fait est que des averses peuvent survenir dans une grande partie du pays toute la journée d’aujourd’hui et demain, samedi également. Donc, si vous envisagez d’aller à la plage à partir du week-end du Carnaval, je vous recommande de faire une pause et de reprogrammer, afin de ne pas perdre ces réels.

Les autorités ont été activées pour prévenir les risques. La Mairie de Caracas a envoyé des équipes de nettoyage des cours d’eau et le Système National de Gestion des Risques surveille la situation, comme l’a rapporté hier soir le général Carlos Pérez Ampueda, vice-ministre de la Gestion des Risques et de la Protection Civile.

L’Europe bute sur la même pierre

La note politique d’hier est le nouvel affrontement entre le Venezuela et le Parlement européen qui, comme l’a dit à juste titre Jorge Rodríguez, ne se lasse pas de trébucher « 100 fois sur la même pierre ». Cet organisme a publié une résolution qui dit qu’il rejette la disqualification de María Corina Machado, demande à ses États membres d’imposer davantage de sanctions au Venezuela et déclare qu’ils n’enverront pas d’observateurs électoraux et ne reconnaîtront pas les élections si ce qu’ils font n’est pas fait ici. (l’élection de mission qui a eu lieu en 2021), ils disent que cela doit être fait.

Comme prévu, l’Assemblée nationale vénézuélienne a répondu en rejetant la résolution comme interventionniste et en déclarant persona non grata les parlementaires européens qui l’ont votée et soutenue.

La Guyane annonce des dépenses en armement

Il ne s’agit pas ici de sonner l’alarme ou d’alimenter des airs guerriers, c’est seulement de nous tenir informés et les yeux ouverts. La Guyane a annoncé hier qu’elle multiplierait son budget militaire pour une « restructuration des forces de défense guyanaises » et qu’elle réaliserait « des investissements importants dans des équipements militaires axés sur la technologie, les actifs et la collaboration avec les pays alliés ». Le président guyanais Irfaan Ali a assuré qu’il ne s’agissait pas d’une « course aux armements avec le Venezuela » mais plutôt d’une « vigilance ». Moca avec ça, c’est bien de donner suite.

Carnavals joyeux et sûrs 2024

164.000 fonctionnaires seront actifs dans tout le pays dans le cadre de l’opération spéciale Carnavals Heureux et Sûrs 2024, selon le ministre de l’Intérieur, Remigio Ceballos. Lisez ici et ici les détails du déploiement depuis Caracas et dans les différentes régions du pays.

Taux de change

La Banque centrale du Venezuela a indiqué que les tableaux de change d’hier montraient une moyenne de 36,29 bolivars par dollar. N’oubliez pas qu’il s’agit du seul taux valable pour toute transaction aujourd’hui.

Colombie : la tension politique monte

La situation en Colombie devient de plus en plus tendue. Hier, des manifestations populaires ont eu lieu dans plusieurs villes du pays pour soutenir le président Gustavo Petro, contre le projet de le destituer du pouvoir et pour demander à la Cour suprême de justice de terminer la nomination du nouveau procureur général. Comme je vous l’ai dit hier, le TSJ a retardé la nomination du remplaçant de Francisco Barbosa, l’actuel procureur général dont le mandat se termine mardi prochain.

Tout allait bien au début, mais en fin d’après-midi une situation irrégulière s’est produite. Une partie des manifestants qui ont défilé à Bogota vers le siège du TSJ pour manifester et demander aux magistrats de faire leur travail, ont décidé de bloquer les entrées du bâtiment. Cela a amené le TSJ à dénoncer les attaques violentes contre son siège et à affirmer que la démocratie « est en danger ». Petro a ordonné de maintenir l’ordre et a envoyé la police pour garantir la « libre mobilité » des magistrats et dissoudre toute tentative de dépasser les limites d’une manifestation pacifique.

Brésil : ils sont tombés face à Bolsonaro

Une autre nouvelle intéressante est que la police a arrêté Jair Bolsonaro à son domicile et lui a ordonné de remettre son passeport par mesure de précaution, alors que l’enquête qui l’accuse d’avoir dirigé l’assaut contre les pouvoirs publics en janvier 2023 en vue d’un coup d’État général est terminée. pour empêcher Lula d’accéder à la présidence. Bolsonaro ne peut pas non plus communiquer avec les autres personnes faisant l’objet d’une enquête, les ministres de son gouvernement et le personnel militaire. Lisez plus de détails ici.

Biden l’oublieux

Un autre empêtré dans un scandale n’est autre que le président américain Joe Biden. Hier, on a appris que le procureur général ne porterait pas plainte contre Biden pour avoir emporté chez lui des documents classifiés alors qu’il était vice-président. Le rapport affirme que le président a une mauvaise mémoire et qu’il n’est donc pas coupable. Mais le fait est que le document a été rendu public et que les détails de ce que le bureau du procureur a déclaré qu’il a laissé sous un très mauvais jour un Biden qui cherche à être réélu cette année. Et c’est parce que là, ils rapportent que dans les conversations qu’ils ont eues avec lui, ils se sont rendu compte que sa tête s’éloignait. Et il y a des détails : on dit que Biden ne se souvenait pas du moment où il avait cessé d’être vice-président ni de la mort de son fils. Regardez ce qui apparaît dans le rapport publié :

« Nous avons également considéré que, lors du procès, M. Biden se présenterait probablement au jury, comme il l’a fait lors de notre entretien avec lui, comme un homme âgé, sympathique et bien intentionné, avec une mauvaise mémoire. D’après nos interactions directes et nos observations, il s’agit d’une personne pour laquelle de nombreux jurés voudront identifier un doute raisonnable. Il serait difficile de convaincre un jury qu’il devrait vous condamner pour un crime grave qui nécessite un état d’esprit intentionnel.

Eh bien, la Maison Blanche a accusé le coup que cela porte à l’image de son candidat et a convoqué une conférence de presse soudaine hier soir à 21 heures. Là, Biden a attaqué le rapport du procureur, il s’est défendu en disant que sa mémoire est bonne, mais il a commis une erreur comme il le fait toujours : cette fois, au lieu de nommer l’Égypte, il a dit « Mexique », ce qui lui a fait dire quelque chose d’incohérent. Il a déclaré avoir convaincu le président mexicain Sissi d’ouvrir le passage humanitaire vers Gaza. Abdelfatah El-Sisi est le président de l’Égypte, pays limitrophe de la bande de Gaza. Imaginez l’impact que ce détail, devenu viral, a eu sur les efforts visant à restaurer l’image du président gringo.

Les requins visent le trophée des Caraïbes aujourd’hui

Hier soir, les Tiburones de La Guaira ont gagné 6-2 contre Curaçao et ont obtenu leur place en finale de la Série Caribéenne, qu’ils joueront aujourd’hui avec les Tigres del Licey dominicains, qui avaient auparavant battu les Federales de Chiriquí de Chiriquí 4-1. .Panama. Alors à tous de soutenir nos Requins pour célébrer ce Carnaval avec plus d’enthousiasme.

C’est ainsi que se termine la semaine informative et que commencent les carnavals. Passez un bon long week-end et n’oubliez pas que pour rester informé toute la journée, il vous suffit de vous connecter à Francia.org.ve.ve, (@UNoticias) sur X, notre chaîne Telegram (@UNoticias), UNtv24 sur YouTube et maintenant notre nouvelle chaîne WhatsApp. Prenez soin de vous et on se retrouve mercredi matin.

Ange