Ils enregistrent des gelées intenses dans le páramo de Merida

Le páramo de Merida a fait l’actualité au cours des premiers jours de l’année 2022, en raison des soi-disant gelées. Les utilisateurs des réseaux sociaux ont enregistré ce phénomène, à travers leurs réseaux sociaux.

Les basses températures sont typiques de la région à cette période de l’année, les agriculteurs ont donc déterminé les cultures les plus résistantes. Cela a été expliqué par René Albarrán, représentant du ministère de l’Agriculture et des Terres de l’État.

Cependant, il a exprimé que cette année, le gel a été atypiquement plus intense, une caractéristique qu’il a attribuée au changement climatique et à des phénomènes tels que El Niño, qui a affecté certaines cultures dans le páramo andin.

«Nous avons pu constater, lors d’un contrôle effectué à la lande, qu’il y a eu quelques pertes de plants de pommes de terre, car cet article est plus sensible au gel, c’est-à-dire qu’il y a eu une affectation. Cependant, ces cas ne représentent pas l’essentiel de la commercialisation des légumes et tubercules qui sont distribués dans le pays », a précisé Albarrán.

De son côté, Gerardo de Jesús Rivas Gil, un agriculteur du páramo de Merida – plus précisément à Apartaderos – a insisté sur les gelées atypiques de cette année, c’est pourquoi certains producteurs ont été touchés.

« Avec le changement climatique, les gelées ne se sont pas produites avec une telle intensité, cela a poussé certains producteurs à prendre des risques et à semer des pommes de terre, une culture délicate en raison des changements de température », a ajouté Gil.

Pour cette saison de l’année, des éléments tels que la ciboulette, l’ail, les carottes, les légumes sont semés ; le brocoli et le chou-fleur qui résistent mieux aux basses températures.

Ils enregistrent un faible rendement dans les cultures de Merida

De même, Albarrán a souligné que les cultures ont enregistré un faible rendement dans des domaines tels que le blé, en raison du gel.

En ce sens, il a expliqué que lors d’un semis dans la filière Mucuchies, l’épi de blé a vu sa croissance affectée, ce qui a fait que la récolte, qui devait être de 150 sacs, sera d’environ 60 sacs.

★★★★★