Le Brésil

La Biennale du livre attire les jeunes et discute de la loi sur le prix fixe – #Jornal da USP

« En fait, le mois a commencé très chaud avec la Biennale du livre, qui a attiré une foule de jeunes de tous âges pour consulter le programme culturel et les actualités du marché », explique le professeur Marisa Midori dans sa chronique. Bibliomanie A partir de cette semaine. Le professeur cite des données publiées par la presse : « Entre le 2 et le 10 juillet, 660 000 personnes ont visité les 65 000 mètres carrés d’exposition ».

Lors de l’événement, Marisa a suivi un débat « très houleux », comme elle le définit, promu par la Chambre brésilienne du livre (CBL), avec la présence du sénateur Jean Paul Prates, rapporteur de la loi Cortez au Sénat. « Bonne conversation, qui a confronté différentes visions du secteur de l’édition, avec une idée de la plus haute importance : la proposition de loi de régulation des prix ne vient pas mettre fin à la libre concurrence, elle vient créer des règles pour que chacun puisse concourir dans le marché. »

Le professeur prévient également que « nous ne pouvons pas rester les bras liés face au danger d’une éventuelle taxation du livre, comme l’a défendu le ministre de l’Économie, Paulo Guedes, en 2020 ; ou encore accepter passivement l’idée (dystopique !) que dans un futur proche nous serions tous condamnés à acquérir nos livres exclusivement par internet et, ce qui serait encore plus terrible, uniquement auprès d’une société monopolistique ». Et il attire l’attention sur un dernier fait : « Les bibliothèques brésiliennes se rétrécissent […] « Nous devons inverser cette situation ».


Bibliomanie
La colonne Bibliomanieavec le professeur Marisa Midori, est diffusé tous les vendredis à 9h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et également sur Youtube, produit par Jornal da USP et TV USP.

.

Vous pourriez également aimer...