Le Brésil

La capitale de São Paulo compte 6 hôpitaux avec une occupation à 100% des soins intensifs pour Covid

São Paulo – La ville de São Paulo compte six hôpitaux publics avec une occupation à 100% des lits des unités de soins intensifs (USI) pour les patients atteints de covid-19, ce mardi (2). Le taux d’occupation global des USI a atteint 77% hier, le taux d’hospitalisation le plus élevé depuis le 4 juin de l’année dernière. Il y a eu une augmentation de 19% des hospitalisations la semaine dernière. Avec ces tarifs, la capitale de São Paulo risque d’avoir un effondrement du système de santé dans deux semaines et devrait être placée en phase rouge de quarantaine dans les prochains jours. Les données proviennent du système de surveillance intelligent (Simi) du gouvernement de São Paulo.

Les hôpitaux avec une occupation à 100% des soins intensifs pour le covid-19 dans la ville de São Paulo sont: Vila Nova Cachoeirinha, Vila Alpina, São Mateus, Ipiranga, Dante Pazzanese et Guaianases. L’hôpital municipal de Brasilândia, dans la zone nord, compte 96% des lits occupés. Les données de Simi indiquent qu’il y a 2 417 personnes hospitalisées dans la ville de São Paulo.

Dans le réseau privé de la ville de São Paulo, le taux d’occupation des soins intensifs pour le covid-19 varie de 80% à 95%. L’hôpital Israelita Albert Einstein a atteint 99% d’occupation de l’unité de soins intensifs vendredi dernier (26). À l’hôpital do Coração (HCor), le taux d’occupation était de 90% le même jour. L’unité syro-libanaise de la ville a signalé un taux d’occupation de l’unité de soins intensifs de 96%. Et l’hôpital Beneficência Portuguesa de São Paulo a déclaré avoir 98% d’occupation à l’USI et 94% à l’infirmerie.

Avec l’augmentation des hospitalisations, le nombre de décès quotidiens dus au covid-19 à São Paulo a également augmenté. La moyenne quotidienne est passée de 219 décès quotidiens à 242 la semaine dernière, dans tout l’État. Une augmentation de 10,5%. Dans la capitale, la moyenne quotidienne est de 49 décès de personnes par covid-19, soit pratiquement 20% de tous les décès dans l’état.

Malgré l’aggravation de la situation, le gouvernement du maire Bruno Covas (PSDB) n’a annoncé aucune nouvelle mesure pour tenter de contenir l’avancée de la pandémie dans la ville, ni aucune expansion des soins de santé.

Région métropolitaine

Dans le Grand São Paulo, le taux d’occupation de l’unité de soins intensifs pour le covid-19 est de 75,5%. Hier encore, 1 021 personnes ont été hospitalisées. Les hôpitaux publics d’Itapevi et de Ferraz de Vasconcelos sont également occupés à 100% en soins intensifs. 17 autres hôpitaux publics ont plus de 90% d’occupation des unités de soins intensifs. La sous-région du sud-est, formée par ABC Paulista, connaît la pire situation, avec 79,3% d’occupation des unités de soins intensifs.

L’occupation est de 71% dans la sous-région de l’Est, qui comprend les villes d’Arujá, Biritiba-Mirim, Ferraz de Vasconcelos, Guararema, Guarulhos, Itaquaquecetuba, Mogi das Cruzes, Poá, Salesópolis, Santa Isabel et Suzano, et dans la sous- Région Nord, qui comprend les villes de Caieiras, Cajamar, Francisco Morato, Franco da Rocha et Mairiporã.

La sous-région du sud-ouest, formée par les villes de Cotia, Embu das Artes, Embu-Guaçu, Itapecerica da Serra, Juquitiba, São Lourenço da Serra, Taboão da Serra et Vargem Grande Paulista, compte actuellement 62% d’occupation dans l’USI. La situation la moins grave se situe dans la sous-région occidentale, comprenant Barueri, Carapicuíba, Itapevi, Jandira, Osasco, Pirapora de Bom Jesus et Santana do Parnaíba, avec 58% d’occupation des lits de soins intensifs.

Jeunes atteints de covid-19 à l’USI

Dans tout l’État de São Paulo, le taux d’occupation des lits de soins intensifs pour le covid-19 a battu un record ces derniers jours. Il y a 15 977 patients hospitalisés, dont 8 701 dans le service et 7 276 à l’unité de soins intensifs, le plus grand nombre de toute la pandémie. La situation est encore plus grave car il y a peu de possibilité d’agrandir les lits pour le moment. Depuis janvier, le gouvernement de São Paulo a augmenté de 20% le nombre de lits de soins intensifs pour le covid-19 dans l’État.

Hier, le secrétaire d’État à la Santé, Jean Gorinchteyn, a déclaré qu’il y avait une croissance alarmante du nombre de jeunes et de moins de 50 ans en soins intensifs.

«L’aspect clinique des patients est différent de ce que nous avons vu lors de la première vague (entre juin et juillet). Avant, ils étaient âgés et atteints de maladies chroniques, ce que nous appelons la comorbidité. Aujourd’hui, il est 60% plus jeune, âgé de 30 à 50 ans, sans maladie antérieure. Et le temps qu’ils passent à l’USI est plus long. Nous avions en moyenne 7 à 10 jours d’hospitalisation, maintenant c’est au moins 14 à 17 jours d’hospitalisation en réanimation », a expliqué Gorinchteyn. « Ils pensent qu’ils perdront seulement leur goût et leur odeur, mais ils finissent par perdre la vie », a-t-il ajouté.

Vous pourriez également aimer...