La Chambre SP approuve l’exemption IPTU dans la région de Cracolândia

São Paulo – Le conseil municipal de São Paulo a approuvé au premier tour, ce mercredi (16), le projet qui propose une exemption d’IPTU pour les propriétés de certaines rues de la région de Cracolândia, dans le centre de la capitale. Rédigé par le maire Ricardo Nunes, le projet a été approuvé avec 40 voix pour, six contre et cinq abstentions. Le texte doit encore passer par un vote avant d’être sanctionné.

S’il est définitivement approuvé, le projet éliminera les taxes foncières sur 947 propriétés qui seraient «affectées» par l’afflux de toxicomanes dans la région de Cracolândia. La proposition prévoit une exemption pour les années 2024 et 2025 et fait partie du processus de «revitalisation» que Nunes préconise pour le centre. Selon le département du Trésor municipal, les caisses de la mairie perdront 9,02 millions de reais.

Pour l’opposition, l’incitation fiscale ne résout pas le problème de Cracolândia. Au contraire, les conseillers affirment que l’exemption de l’IPTU peut même aggraver la condition d’abandon des propriétés. « C’est un problème de santé publique que la mairie veut résoudre par une solution fiscale », a déclaré la conseillère Silvia Ferraro (Psol-SP), du Banquet féministe. Le dirigeant du PT, Senival Moura, a mis en doute l’efficacité de la mesure. Au cours de la discussion, il a déclaré que, sur près de 1 000 bénéficiaires, environ 600 seraient déjà exemptés de l’IPTU.

Avant même le vote, le maire, le conseiller Milton Leite (União-SP), a déclaré qu’il était nécessaire d’écouter la société avant le second vote. Il a annoncé la tenue de la première audition publique sur la proposition pour vendredi prochain (18).

confusion et mort

Hier, un homme de 54 ans est décédé lors d’un braquage dans la région de Cracolândia. Il était portier et se rendait à son travail lorsqu’il a été abordé par l’agresseur devant l’immeuble où il habitait, à Largo General Osório. Selon des témoins, l’agresseur serait un habitant de la rue et un toxicomane. Le crime a été enregistré comme vol qualifié.

Ce mardi soir a été marqué par des heurts et de la confusion lors d’une action de la Garde civile métropolitaine (GCM). Les agents du GCM ont utilisé des bombes et des balles en caoutchouc pour disperser les usagers qui s’étaient installés plus tôt sur la Rua dos Gusmões et l’Avenida Rio Branco.

Selon un rapport de Folha de S. Paulole flux d’utilisateurs est revenu sur le site en début de soirée, quelques jours après avoir déménagé de cracolândia à Rua dos Protestantes, dans la région de Santa Ifigênia.