Le Venezuela

La Chine révise la loi pour protéger les entreprises des sanctions internationales

L’Assemblée populaire nationale de Chine (Parlement) a révisé ce lundi une loi visant à protéger les entreprises nationales des sanctions imposées par des gouvernements étrangers et a ainsi répondu aux nouveaux obstacles commerciaux en provenance des États-Unis, a rapporté Prensa Latina.

Un porte-parole de cet organisme a qualifié cette étape de nécessaire car elle garantit à Pékin un solide soutien juridique et des outils face à la position discriminatoire de Washington et d’autres puissances occidentales.

La législation dispense les entreprises et les particuliers du géant asiatique de reconnaître et de se conformer à des actions considérées comme injustifiées et extraterritoriales, et facilite la présentation de demandes de dommages et intérêts devant les tribunaux chinois.

Il envisage également le soutien de l’État aux personnes concernées et habilite le ministère du Commerce à évaluer et à annuler toute sanction étrangère.

Les règles visent à contre-attaquer pour défendre la sécurité nationale, la souveraineté, les intérêts de développement de la Chine, ainsi que les droits de ses citoyens, entités juridiques et organisations, a récemment déclaré le bureau à cet égard.

Le pays asiatique a franchi cette étape au milieu des frictions avec les États-Unis, alors que la Maison Blanche a resserré la semaine dernière sa politique envers Pékin avec des restrictions sur les affaires avec 59 sociétés, dont Huawei.

Il y a des mois, la Chine a adopté un mécanisme pour punir les entreprises et les individus étrangers jugés non fiables pour s’être livrés à des actes qui violent les principes du marché en coupant les transactions normales avec leurs entreprises, organisations et citoyens.

Cela impliquera pour les entreprises de faire face à des amendes et à des obstacles pour investir ici et participer au commerce extérieur.

Dans le cas des personnes, elles seraient empêchées ou limitées d’entrer dans le pays et leur permis de séjour serait révoqué.

En dehors des travaux au Parlement, le ministère des Affaires étrangères a appelé ce lundi les Etats-Unis à voir de manière objective et rationnelle les perspectives de développement de la nation orientale, et à cesser d’exagérer la théorie sur la supposée « menace chinoise ».

Il a également déploré la visite effectuée par des responsables américains à Taïwan et rappelé qu’il s’agit de l’une des questions les plus sensibles dans les relations bilatérales.

Vous pourriez également aimer...