Le Brésil

La Commission Mémoire de l’UFRJ lance une série pour détailler la violence de la dictature et les « silences »

São Paulo – La Commission Mémoire et Vérité de l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) a lancé cette semaine le premier épisode de la série innombrable, une approche des questions liées à la dictature civilo-militaire. Selon les organisateurs, l’objectif est de détailler des sujets moins discutés liés à cette période. Le premier épisode, par exemple, traitait des impacts sur l’éducation et la science.

« A l’heure du déni et de l’apologie de la torture, le but de la série est de présenter de nouveaux angles pour discuter des violations des droits humains qui ont marqué cette période », précise la commission. « L’objectif est d’offrir des subventions pour faire face à des arguments tels que la dictature était douce. »

Élaboration de politiques

Il y aura six chapitres au total, d’une durée de 10 à 15 minutes chacun, sous la direction de l’anthropologue José Sérgio Leite Lopes (vérifier l’horaire à la fin du texte). Les épisodes seront diffusés les mardis, à 14h, sur YouTube, sur la page du Forum Science et Culture de l’UFRJ.

« Les questions qui guident la série sont : dans quelle mesure les dimensions de race, d’ethnicité, de classe, de genre et de sexualité ont-elles été laissées de côté dans la construction de la mémoire et des politiques de réparation pour la dictature ? », informent les organisateurs. « Dans quelle mesure ces silences contribuent-ils à expliquer la difficulté de constituer une mémoire socialement partagée de répudiation de l’époque dans la société brésilienne ?

moment historique

Chaque épisode est raconté par une personne qui a vécu les impacts de ce moment historique. Le premier, par exemple, a eu la participation de l’historien et professeur d’université Dulce Pandolfi.

Consultez l’horaire :

  • 16 novembre – Travailleurs de la campagne et de la ville. Narration : Jardel Leal, économiste et syndicaliste.
  • 7 décembre – Racisme et habitants des bidonvilles. Narration : Dom Filó, producteur et présentateur.
  • 14 décembre – Population LGBTQIA+. Narration : Hércules Quintanilha, militant, sociologue et interprète.
  • 11 janvier – Les femmes et la violence de genre. Narration : Lucia Murat, cinéaste.
  • 25 janvier – les Indiens – Douglas Krenak, leader indigène.

Regardez le premier épisode ici.

Lire la suite:
:: La justice condamne ‘Carlinhos Metralha’, délégué du Dops pendant la dictature
:: « La dictature brésilienne était une pré-milice », dit la cinéaste Marta Nehring::

Vous pourriez également aimer...