La Colombie

La défense de Jhonier Leal demande un examen psychiatrique qui pourrait le déclarer incompétent

Le 18 janvier, l’affaire du styliste de renom maurice leal et sa mère, Marlène Hernandeza pris une tournure inattendue après John Leel, Le frère et le fils des deux victimes, respectivement, ont interrompu l’audience pour accepter les accusations d’avoir été le meurtrier de leurs proches, un événement survenu en novembre 2021 provoquant une grande émotion dans le pays.

Après avoir plaidé coupable, johnier conclu un accord préalable avec le poursuite avec pour objectif de réduire la peine en atteignant jusqu’à 50% de la comtesse et passer de 40 ans de prison à payer 26 ans et une amende de 200 salaires minimums légaux mensuels actuels.

En plus de ces avantages, le meurtrier avoué de son frère et de sa mère pourrait obtenir d’autres rabais travail-études qui le conduirait à payer une peine de 11 ans de prison et « demander la détention à domicile.

« Si la peine était de 26 ans comme le propose le parquet, pour le travail et les études, j’aurais des réductions. De plus, lorsqu’il purge la moitié de sa peine, pourrait demander l’assignation à résidence », expliqué Mont Elmeravocat des victimes en dialogue avec RCN Radio.

Et il a ajouté: « De plus, lorsqu’il termine les trois cinquièmes Vous pouvez demander une libération conditionnelle. Cela, ajouté à un bon comportement, conduirait au fait que le temps réel que Jhonier passerait en prison ne dépasserait pas 11 ou 12 ans.

Non satisfait de cette réduction de pénalité, Jean Leal et sa défense a fait une demande surprise pour que le styliste subisse un examen psychiatrique pour montrer qu’il n’était pas pleinement conscient de la gravité du crime et ainsi être déclaré non responsable.

Selon l’avocat de la défense, Daniel Pénadans le cas où l’analyse mentale de Leal indiquerait qu’il n’était pas dans ses cinq sens au moment de commettre le meurtre de ses proches, il ne serait pas privé de liberté.

« Nous espérons que la responsabilité pénale ou l’imputabilité pourra être déterminée, et savoir s’il a fait le comportement dans son bon sens ou s’il n’a pas compris l’illégalité de son comportement »dit l’avocat.

Montagnepour sa part, a souligné que ce johnier qu’il recherche alors qu’il est considéré comme ayant des problèmes mentaux est de revenir sur l’accord préalable qu’il a avec le parquet, d’aller en justice et de ne pas perdre l’héritage de Maurizio Leal.

L’avocat des victimes ne croit pas qu’un psychiatre oserait déclarer une maladie mentale à Jean Leal « Sachant qu’avant d’assassiner Mauricio, il l’a forcé à signer un document par lequel il l’a laissé comme héritier, le torturant pour le faire. »

Enfin, il a jugé que dans un tel cas « Ce serait le premier cas d’un fou qui aurait eu assez de lucidité pour agir ainsi. En fait Jhonier ce qu’il était à ce moment-là était fou de gourmandise ».

Entre-temps, l’accusé continue d’être privé de sa liberté dans l’une des cellules du bunker du poursuitequi l’inculpait de meurtre aggravé par la parenté, en raison d’un état d’impuissance et de cruauté, et de recel, altération ou destruction de preuves matérielles.

Vous pourriez également aimer...