Le Brésil

La FAPESP et Shell investiront 63 millions de R$ dans le centre de recherche de l’USP sur les gaz à effet de serre – Jornal da USP

Les ressources seront investies dans le Centre de recherche pour l’innovation gazière, dont le siège est à l’École polytechnique (Poli)

par Erika Yamamoto

L’investissement a été annoncé lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 8 octobre, en présence du gouverneur João Doria – Photo : Marcos Santos/USP

La Fondation pour le soutien à la recherche de l’État de São Paulo (Fapesp) et Shell investiront 63 millions de reais dans le Centre de recherche pour l’innovation gazière (RCGI), un centre de recherche en ingénierie, dont le siège est à l’École polytechnique (Poli), qu’elle développe recherche visant l’utilisation durable du gaz naturel, du biogaz, de l’hydrogène, la gestion, le transport, le stockage et l’utilisation du CO2.

L’annonce a été faite le 8 octobre, lors d’une cérémonie en présence du gouverneur João Doria ; la secrétaire au développement économique, Patrícia Ellen da Silva ; le recteur Vahan Agopyan ; le PDG de Shell do Brasil, André Lopes de Araújo ; le vice-président de la FAPESP, Ronaldo Aloise Pilli ; le directeur adjoint de Poli, Reinaldo Giudici ; et le directeur général de la RCGI, Julio Meneghini.

« La science, la recherche et l’innovation sont des priorités de ce gouvernement, même face à une année de pandémie, où la santé a assumé la priorité absolue. À São Paulo, nous avons une gestion pragmatique, une gestion axée sur le service et le service de la population de l’État. Lorsque le secteur privé et le secteur public, le monde universitaire, ensemble, établissent des objectifs et des principes pour l’exécution des tâches, et que ce processus se poursuit, nous savons que nous sommes sur la bonne voie », a déclaré le gouverneur João Doria.

Le doyen Vahan Agopyan a noté qu’« il s’agit d’un énorme projet, allant de la science fondamentale à l’application sur le terrain. Mais, outre les résultats à court et moyen terme, il est intéressant d’attirer l’attention sur les résultats futurs. Nous sommes une université de recherche qui forme des étudiants dans un environnement de recherche. Des projets comme celui-ci créent un environnement passionnant à l’Université, qui influencera les jeunes tout au long de leur carrière professionnelle. Nous cultivons notre avenir ici.

Avec ces ressources, la recherche de RCGI se concentre désormais sur des innovations permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), de capter et stocker le carbone et de transformer le CO2 en produits à haute valeur ajoutée, aidant le Brésil à respecter ses engagements dans l’Accord de Paris, dans le cadre de les Contributions déterminées au niveau national.

« La situation actuelle de la science brésilienne est très difficile. Les ressources fédérales ont beaucoup baissé, mais la réalité dans l’État de São Paulo est différente. Ce partenariat entre la FAPESP, Shell et l’Université est très symbolique car c’est un investissement dans la science, dans le développement économique durable, reconnaissant le meilleur de l’ADN du Brésil, qui est l’entrepreneuriat scientifique, qui reconnaît la beauté de nos ressources naturelles », a-t-il déclaré le Secrétaire du Développement économique, Patricia Ellen.

Photo : Marcos Santos/USP

Centre de Recherche pour l’Innovation Gaz à Effet de Serre

Formé par la FAPESP et Shell en 2015, le RGCI compte environ 400 chercheurs, travaillant dans 46 projets de recherche axés sur des études avancées dans l’utilisation durable du gaz naturel, du biogaz, de l’hydrogène, de la gestion, du transport, du stockage et de l’utilisation du CO2.

« Cet investissement représente une nouvelle phase pour RCGI, l’un des centres d’ingénierie de la FAPESP – un programme qui a été créé dans le but d’offrir un financement à long terme pour la solution de problèmes complexes d’intérêt pour la société, l’économie et la science », a déclaré le vice-président directrice de la FAPESP, Ronaldo Aloise Pilli.

Pour le PDG de Shell do Brasil, André Lopes de Araújo, « ce partenariat avec la FAPESP et l’USP est l’une des initiatives les plus importantes pour Shell en matière de recherche et développement. Nous avons maintenant ce partenariat prolongé de cinq ans, en mettant l’accent sur l’atténuation des impacts du changement climatique, et cela est clairement aligné avec la stratégie que l’entreprise a adoptée en ce moment, visant à la décarbonation ».

Avec l’expansion de sa zone d’opération, le centre changera de nom, s’appelant Centre de Recherche pour l’Innovation Gaz à Effet de Serre (RCGI). Le centre comptera également cinq nouveaux programmes : NBS (Nature Based Solutions) ; CCU (capture et utilisation du carbone) ; BECCS (Bioénergie avec capture et stockage du carbone) ; GES (Gaz à Effet de Serre) et Plaidoyer.

Photo : Marcos Santos/USP

Vous pourriez également aimer...