Le Brésil

La fuite d’un document sur l’avortement est le point culminant de la presse américaine – Jornal da USP

Pour Carlos Eduardo Lins da Silva, il s’agit de la fuite d’informations la plus importante depuis les documents du Pentagone, dans les années 1970.

La fuite d’un projet de vote sur l’avortement par la Cour suprême américaine a été le grand moment fort de la presse américaine ces derniers temps, au point que le professeur Carlos Eduardo Lins da Silva la considère comme l’un des plus gros dossiers de presse de l’année aux États-Unis. , « parce qu’il s’agit peut-être de la fuite d’informations la plus importante depuis les documents du Pentagone, en 1971, et qu’elle touche un pouvoir, le pouvoir judiciaire, qui a toujours été considéré comme imprenable ; très peu de fois une fuite s’est produite à la Cour suprême des États-Unis ». La divulgation du document de 98 pages divulgué relevait du site Web Politico et la véracité de l’information a été confirmée par la Cour suprême elle-même. En conséquence, une enquête a été annoncée pour savoir comment le document est tombé entre les mains des journalistes.

Selon Lins da Silva, dans la tradition américaine, la personne responsable de la fuite peut être accusée d’un crime et poursuivie, mais il n’en va pas de même pour le journaliste qui a divulgué l’information. Cependant, il peut être appelé par le tribunal comme témoin pour dire qui est l’auteur de la fuite. « Si cela se produit et que le journaliste ne révèle pas qui est sa source, lui, journaliste, pourrait être poursuivi pour manque de respect envers la Cour. » Et cela s’est déjà produit par le passé, aux Etats-Unis, souligne le chroniqueur. Indépendamment de toute autre considération, cependant, l’affaire soulève le débat sur le traitement que la presse locale accorde habituellement aux questions liées à l’avortement, si le sujet, en soi, n’était pas un tournant dans la société américaine. « L’éventuelle abrogation du droit à l’avortement, garanti par la Cour suprême il y a près de cinq décennies », déclare Lins da Silva, « remettra cette question à l’ordre du jour de manière très dramatique ».

Lins da Silva soutient que le sujet soulève une série de questions, qui incluent, entre autres aspects, le droit à la vie d’une femme et la signification d’être pour ou contre l’avortement.


Horizons du journalisme
La chronique Horizontes do Jornalismo, avec le professeur Carlos Eduardo Lins da Silva, est diffusée tous les lundis à 9h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et également sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP .

.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre en citant le Jornal da USP et l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si explicite, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...