La Colombie

La littérature revient avec le festival Oiga Mire Lea

Un nouveau rendez-vous avec les lettres aura la ville en personne et virtuelle cette année. Il s’agit du célèbre Festival international de littérature Oiga Mire Lea, qui, dans sa septième version, fait appel à l’oralité en tant qu’expression littéraire.

Avec une transmission en streaming, la communauté en général a pu connaître de première main l’agenda du VII Festival international de littérature Oiga Mire Lea, un événement de la bibliothèque départementale Jorge Garcés Borrero et du gouvernement de Valle del Cauca, dont le thème, l’oralité, aura pour devise « Racontons des histoires ».

« Dans le gouvernement de la vallée invincible, nous tiendrons la réunion la plus importante des lettres du sud-ouest colombien, du 21 au 26 septembre, ce sera sa deuxième fois de la virtualité et avec le soutien de la chaîne régionale Telepacífico, qui fera la production, diffusée en streaming et en télévision ouverte. Ceci dans le but de permettre un accès gratuit à l’information et la possibilité que davantage de foyers aient à portée de main un contenu culturel de qualité et gratuit », a déclaré Mónica Alexandra Perlaza, directrice générale de la Bibliothèque départementale Jorge Garcés Borrero.

La nouvelle version mettra en vedette des écrivains d’Espagne, de République dominicaine, du Brésil, d’Argentine, d’Uruguay et les meilleurs talents nationaux et locaux de la production littéraire à travers des conférences, des présentations de livres, des narrations orales et des ateliers pendant le Festival.

Il convient de noter que, pendant les six jours de littérature, certains des événements programmés se tiendront en personne, en maintenant toutes les mesures de biosécurité et avec une capacité contrôlée. Pour cela, ceux qui souhaitent y assister doivent s’inscrire au préalable.

Les mécanismes de participation aux événements en face à face seront annoncés par les réseaux sociaux.

Lire aussi : Le Salon International du Livre de Cali est de retour : les détails de l’événement cette année

«Nous aurons 55 invités, tous présentés à travers des conversations via le streaming et bien sûr ce sera un festival dans lequel des talents locaux, nationaux et internationaux seront présents. Pendant ces six jours, ce que nous cherchons, c’est d’avoir un agenda pour tout le public, un agenda inclusif, qui nous permette de continuer à travailler avec les lignes du microplan de développement 2021-2022 du gouverneur de Valle del Cauca, qui est appelé « Tourisme, patrimoine territorial et identité de la Valle del Cauca », mais, surtout, ce que nous cherchons le plus, c’est d’encourager la lecture, afin que nous ayons plus de personnes dans la communauté de la Valle del Cauca à lire », a déclaré Perlaza à propos de ce que l’on attend de ce version.

Le directeur de la Bibliothèque départementale a également précisé qu’avec les animateurs du Réseau des bibliothèques publiques de la Vallée, les bénéficiaires des différentes communes où ils sont implantés pourront se connecter aux différentes retransmissions du Festival depuis lesdits espaces.

« Au programme, des événements en face-à-face pour les autres municipalités de la région ne sont pas envisagés, mais avec le soutien de la chaîne régionale Telepacífico, nous serons à la télévision ouverte dans toute la région du sud-ouest de la Colombie. De même, le réseau des bibliothèques publiques de la vallée le fera, qui diffusera en streaming l’événement pour toutes les parties intéressées ».

En attendant, concernant les invités qui feront partie de cette nouvelle version, les organisateurs du Festival ont annoncé la liste, parmi lesquels figurent des noms reconnus de la littérature comme celui du journaliste et écrivain espagnol Juan José Millás, qui ouvrira « Oiga Mire Lea ». , avec une conférence sur la préhistoire, avec le paléoanthropologue Juan Luis Arsuaga à 11h00

Ce jour-là, le programme convoquera également des noms tels que le directeur du Centre d’éthique et de formation académique Icesi, Diego Cagüeñas et l’éditeur Andrés Romero, qui réfléchiront sur une année de protestations en Colombie avec le discours « Et après la grève, qu’est-ce que ? ? ‘.

« L’année dernière, nous avons vérifié que les Caleños sont avides de ces conversations littéraires. Ce sont sept années de croissance exponentielle avec le festival et cette année, nous n’allions pas perdre notre élan. »

Villa Catalina

Coordinateur littéraire du festival Oiga, Mire, Lea

Un autre des invités sera l’écrivain colombien Mauricio García Villegas, qui, en conversation avec Jerónimo Botero, parlera du livre ‘La Colombie, le pays des émotions tristes’.

Le mercredi 22 septembre, ce sera le tour des écrivains Mabel López, Carolina Abadía et Judith González, qui discuteront avec Catalina Villa, coordinatrice littéraire du festival, de la violation des femmes avec « Ni silencieuse ni soumise, transgression féminine en Colombie » .

« Il y aura de nombreux invités de valeur qui feront partie de cette version du Festival. A travers le Pacifique colombien, nous aurons plusieurs invités, l’un d’eux est Velia Vidal, qui va présenter son livre ‘Aguas de estuario’ qui ressemble un peu à la littérature de presse. Il y aura aussi Lorena Salazar Masso, qui bien qu’elle ne soit pas du Pacifique, a récemment écrit le livre ‘Cette blessure pleine de poissons’, où elle fait un tour de la rivière Atrato, un livre percutant et très émouvant. Et d’autre part, au Brésil, Tiago Ferro sera avec nous, avec son livre ‘Le père de la fille morte, une anatomie de la douleur’, pour ne citer que quelques-uns de tous ceux que nous aurons dans ce grand Festival littéraire  » , a déclaré Catalina Villa, à propos des personnages qui composent cette nouvelle version du Festival.

Un autre des grands personnages qui feront partie du festival sera les diplomates Humberto de la Calle et Rudolf Hommes, qui ont écrit séparément leurs mémoires, et les partageront le vendredi 24 dans le discours « Mémoire de l’histoire récente de la Colombie ».

Enfin, le programme clôturera la semaine littéraire le dimanche 26 septembre avec l’événement autour de l’oralité ‘Contes Relatos, narration orale en Colombie’, dans lequel il y aura deux grands narrateurs californiens, Carolina Rueda et Nicolás Buenaventura, tous deux faisant une réflexion sur tradition orale en Colombie, et particulièrement à Cali et Valle del Cauca.

Ce jour-là, il y aura des hommages au penseur Jesús Martín Barbero et à l’écrivain Gustavo Álvarez Gardeazábal avec les 50 ans de ‘Cóndores Ils n’enterrent pas tous les jours’.

Les détails du VII Festival International de Littérature Oiga Mire Lea peuvent être consultés sur les réseaux sociaux de l’entité.

Mendier

mardi 21 septembre

  • 11h00 Discussion sur la préhistoire avec Juan José Millás et Juan Luis Arsuaga (Espagne). Présente Víctor Diusabá.
  • 14h00 Eaux de l’estuaire avec Velia Vidal. Diego León Giraldo présente.
  • 15h00 Correspondance intermittente. Sorayda Peguero (République dominicaine) en conversation avec Karim Ganem Maloof.
  • 16h00 Et après la grève, quoi ? Réflexions sur une année de protestations. Diego Cagüeñas et le rédacteur en chef Andrés Romero discutent.
  • 17h30 Colombie, le pays des émotions tristes. Mauricio García Villegas en conversation avec Jerónimo Botero.

Vous pourriez également aimer...