Le Brésil

La recherche dans les musées universitaires est le thème d’un séminaire en ligne – Jornal da USP

Des chercheurs brésiliens et étrangers débattront du thème ce jeudi et vendredi à partir de 14 heures

Par Gabriela Caputo

Webinaire MACinar

Un musée universitaire est basé sur la formation et la recherche, qui sont essentielles pour la construction et le développement des connaissances dans divers domaines. Donc le webinaire Débat de curatelle: recherche dans les musées universitaires réunit des conférenciers du Brésil et de l’étranger pour discuter des défis de la pratique de la conservation dans les musées universitaires de différents types. L’événement a lieu ce jeudi et vendredi 20 et 21, à partir de 14 heures, avec une retransmission en direct sur Youtube. Le séminaire est une initiative du projet thématique Collecter, identifier, traiter et diffuser: le cycle de conservation et la production de connaissances, financé par le Fapesp et coordonné par le professeur Ana Gonçalves Magalhães, directrice du Museum of Contemporary Art (MAC) de l’USP.

Aux quatre tables du séminaire, des thèmes «chauds» seront discutés à l’heure actuelle, selon les mots du professeur Ana Magalhães. LES le premier, ce jeudi 20, à 14 heures, aura pour thème la curatelle numérique, qui sera abordée par le professeur Corrie Saux Moreau, de l’Université Cornell, aux États-Unis, et par les professeurs Dalton Lopes Martins, de l’Université de Brasília (UnB), et Bruno Moreschi, stagiaire postdoctoral à la Faculté d’architecture et Urbanisme (FAU) à l’USP et l’un des coordinateurs du projet Gaia pour l’intelligence artificielle, au Centro Inova USP. Ils se concentreront sur les technologies numériques comme instrument de production de connaissances et sur les stratégies de mise à disposition des collections au public.

«Le terme curatelle est devenu, ces dernières années, très répandu, s’appropriant plusieurs domaines disciplinaires et même par des activités non spécialisées», explique le professeur Ana Magalhães. Dans le projet et dans l’événement, il est prévu de discuter du terme comme « pratique de la recherche dans le traitement et la gestion des collections culturelles », dit-elle.

Ana Gonçalves Magalhães, directrice du Musée d’art contemporain (MAC) de l’USP – Photo: Cecília Bastos / USP Images

Le même jour, à 16 heures, la deuxième table du séminaire sera suivie par Cynthia Schwarz, conservatrice de la Art Gallery of Yale University, aux États-Unis, et Carlos Appoloni, de l’Université d’État de Londrina (UEL), au Paraná, qui discutera de «la mesure dans laquelle le développement et l’intégration de différentes technologies ont permis l’utilisation d’outils efficaces pour la conservation et l’identification des collections muséales», comme on le lit sur le site Web du projet.

Le 21, vendredi, à 14 heures, la troisième table abordera la pratique de la curation partagée, «examinant dans quelle mesure elle contribue à la reconnaissance, à l’appréciation et à la diffusion de la diversité des communautés humaines, des savoirs, des visions du monde et des lieux de parole. , questionnant les récits officiels, eurocentriques et verticalisés », selon le site Internet du projet. Le thème sera débattu par Marília Cury, du Musée d’archéologie et d’ethnologie de l’USP (MAE), Gustavo Ortiz Serrano, du Musée d’art contemporain de Bogotá, Colombie, Maria Dulce Gaspar, de l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ) et Claudia Vitalino, de l’Union des Noirs et des Noirs pour l’égalité (Unegro).

Toujours le 21, le séminaire qui débutera à 16 heures abordera la question de la répatriation de collection. «Les revendications de propriété de biens culturels qui ont été retirés de leur territoire d’origine se sont intensifiées ces dernières années et ont imposé de nouveaux défis et réflexions aux musées contemporains», décrit le site. Les professeurs Benoît de L’Estoile, de l’Escola Normale Supérieure de Paris, Antoine Gournay, de l’Université de la Sorbonne, également à Paris, et Rodrigo Christofoletti, de l’Université Fédérale de Juiz de Fora (UFJF) seront présents.

Recherche dans les musées universitaires

« La recherche dans les musées universitaires est entièrement liée à la constitution, au traitement et à la gestion des collections « , explique Ana. La professeure explique que, pour elle et son groupe de recherche, la conservation est constituée dans un cycle qui englobe » depuis la collection d’artefacts de matériel culture, toujours éclairée par les questions posées par la recherche, jusqu’à sa diffusion ».

Pour Ana, «les musées universitaires doivent être compris comme des laboratoires, dans lesquels les flux muséaux impliquent nécessairement des décisions convenues par le débat critique et la recherche scientifique». Elle dit que, d’une certaine manière, les musées sont nés dans les universités, à l’époque moderne. Aujourd’hui, ils sont des «alliés très puissants» de ces établissements d’enseignement.

Un exemple de nouvelles pratiques de conservation: exposition du Musée d’archéologie et d’ethnologie (MAE) de l’USP en 2019, organisée par la communauté autochtone – Photo: MAE

Le professeur cite des recherches importantes effectuées dans les musées de l’USP, comme l’expérience de la curatelle partagée par la professeure du MAE Marília Xavier Cury, également participante au séminaire. Ce travail, réalisé en 2019 avec la communauté indigène de Kaingang, impliquait «le catalogage, la documentation et l’exposition d’artefacts de cette ethnie, appartenant à la collection MAE». Ana souligne également un partenariat entre le Musée Paulista de l’USP et Wikimedia pour l’enregistrement et la diffusion de la collection.

Au MAC, Ana dit que le projet thématique Collecter, identifier, traiter et diffuser il a permis la création d’un référentiel numérique pour la gestion de la collection et la mise en place d’un premier noyau de laboratoire de conservation numérique. Par ailleurs, la participation du Laboratoire de Physique Nucléaire Appliquée de l’Institut de Physique de l’USP au projet a permis la collecte de données pour la constitution d’une base d’étude matérielle des objets examinés dans les collections. En 2018, ce partenariat a permis au MAC de participer à «un dossier sur la matérialité et les procédures d’Amedeo Modigliani, réalisé dans le cadre d’une rétrospective de l’artiste», organisé par la Tate Modern, l’une des galeries du Musée national d’art moderne du Royaume-Uni, et Magazine de Burlington, Publication académique anglaise couvrant l’art.

Le projet Collecter, identifier, traiter et diffuser: le cycle de conservation et la production de connaissances il rassemble des professeurs et des chercheurs des quatre principaux musées de l’USP – MAC, MAE, Paulista Museum and Zoology Museum -, de l’Institut de physique de l’USP et de l’Institut des arts de l’Université d’État de Campinas (Unicamp). Le groupe a discuté «des pratiques curatoriales interdisciplinaires et de leur importance pour la recherche, dans la spécificité du musée universitaire», selon le professeur Ana Magalhães.

Le webinaire Débat de curatelle: recherche dans les musées universitaires a lieu ce jeudi et vendredi 20 et 21, avec une diffusion en direct sur Youtube. L’événement est gratuit, sans inscription requise. Plus d’informations sont disponibles sur site web du projet thématique Collecter, identifier, traiter et diffuser: le cycle de conservation et la production de connaissances.

Vous pourriez également aimer...