Le Brésil

la résistance entraîne le report du rapport PL

São Paulo – La commission des affaires économiques (CAE) du Sénat a reporté le vote sur le rapport sur le projet de loi (PL) 591/2021, qui permet la privatisation de la Société brésilienne des postes et télégraphes (ECT). En plus de changer le cadre réglementaire du Système national des services postaux. Le gouvernement a parlé d’un accord pour le report, pour l’instant sans nouvelle date, mais il se heurte également à une résistance à la proposition en cours de traitement. Les représentants des travailleurs, qui ont manifesté à l’extérieur, ont célébré la suspension.

Le rapporteur du PL 591 en commission, Marcio Bittar (PSL-AC), a présenté la complémentation du vote. La principale proposition de modification du texte approuvé en août à la Chambre est de fixer un délai minimum pour que les bureaux de poste continuent de fonctionner dans les municipalités comptant jusqu’à 15 000 habitants, dans ce qu’on appelle l’Amazonie légale.

Carence dans les services

« La modification suggérée doit être acceptée, car c’est une garantie supplémentaire de l’universalisation des services postaux », a déclaré le rapporteur. Selon lui, la région « présente toujours un déficit dans la fourniture de services par le biais d’opérateurs privés ». C’est l’une des questions soulevées par les opposants à la privatisation. Selon eux, le secteur privé ne s’intéressera pas à de nombreuses régions plus éloignées du pays, laissant la population sans surveillance.

Ainsi, l’amendement interdit la fermeture des succursales dans les zones reculées de l’Amazonie légale pendant 60 mois. Le leader du gouvernement au Sénat, Fernando Bezerra Coelho (MB-PE), a approuvé la décision d’accorder un avis aux sénateurs, en raison de la modification du texte.

Pas encore de nouvelle date

À la chroniqueuse Carla Araújo, du portail UOL, le ministre des Communications, Fábio Faria, a déclaré qu’il y avait un ajout « avec le consentement du gouvernement » pour les suggestions des parlementaires de la région amazonienne. « C’est pourquoi il a été retiré de l’ordre du jour aujourd’hui afin que nous puissions voter la semaine prochaine ou la suivante », a-t-il déclaré. En plus, selon lui, certains sénateurs sont en mission,

Le sénateur Paulo Paim (PT-RS) a insisté pour que la PL 591 passe également par la commission Constitution et justice de la Chambre. « Ce projet ne peut être voté sans que la CCJ ne se prononce. La Cour suprême fédérale (STF) est saisie d’une action déclarant l’inconstitutionnalité du projet de privatisation de Correios. Le procureur général de la République, Augusto Aras, a défendu selon lui l’inconstitutionnalité de cette privatisation.

Avec des informations de l’Agence du Sénat

Vous pourriez également aimer...