Le Venezuela

La Russie accuse les États-Unis de désinformation sur la prétendue invasion de l’Ukraine

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a qualifié aujourd’hui les accusations de Washington selon lesquelles Moscou orchestre une opération pour créer un prétexte pour envahir ou entrer en Ukraine de « désinformation totale », rapportent les agences.

Selon le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence de presse avec son homologue croate, Gordan Grlic Radman, de hauts responsables américains ont « répandu une désinformation totale » selon laquelle Moscou prépare « une provocation avec une attaque contre la population russophone du Donbass pour avoir une excuse ». pour l’invasion.

Depuis la Maison Blanche et le Pentagone, le gouvernement américain a déclaré vendredi que la Russie avait positionné un groupe d’agents pour mener à bien ce que, dans le langage militaire américain, on appelle une « opération sous fausse bannière » dans l’est de l’Ukraine, indique EFE.

Le porte-parole du département de la Défense, John Kirby, a expliqué qu’il s’agirait d’une opération « conçue pour ressembler à une attaque contre eux (les Russes) ou leur peuple, ou des personnes qui parlent russe en Ukraine, comme excuse pour entrer » sur le terrain.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a assuré pour sa part que ces agents russes sont formés à la guérilla urbaine et à l’utilisation d’explosifs « pour commettre des actes de sabotage contre les forces russes elles-mêmes », ce qui justifie cette intervention.

Lavrov a cité le secrétaire de presse de la Maison Blanche disant que le modus operandi serait « similaire à celui de 2014 ».

« Certes, la tragédie ukrainienne actuelle a commencé en 2014, mais pas en raison d’une prétendue provocation russe, mais à la suite du coup d’État soutenu par les États-Unis et largement orchestré », a-t-il déclaré, faisant référence aux manifestations de la place Maïdan qui se sont terminées par le renversement. du président ukrainien de l’époque, Viktor Ianoukovitch.

Le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué qu’à l’heure actuelle « l’Ukraine est indubitablement contrôlée par les États-Unis », pour lesquels « Washington a la capacité de forcer simplement le régime de Kiev à respecter enfin les accords de Minsk », qui, selon Moscou, pourraient mettre fin le conflit dans le Donbass.

« Il n’y a pas de plan B pour le régime ukrainien, seulement les accords de Minsk, que Kiev est tenu de respecter pleinement », faisant référence aux accords conclus entre l’Allemagne, la France, l’Ukraine et la Russie pour mettre fin au conflit dans l’est de l’Ukraine, a-t-il ajouté.

Lavrov a assuré que les États-Unis n’utilisaient l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) que pour maintenir leur influence sur les pays membres, a rapporté Prensa Latina.

Vous pourriez également aimer...