Le Brésil

La stimulation cérébrale électrique peut aider les athlètes – Jornal da USP

Alexandre Moreira partage des résultats de recherche avec la neuromodulation dans le cyclisme et le football

Une étude publiée en 2015 a rapporté une augmentation de 4 % des performances des cyclistes après traitement avec la technique – Photo : Cecília Bastos/USP Imagens

La stimulation cérébrale non invasive, un processus également connu sous le nom de neuromodulation, peut augmenter les performances sportives et aider à la récupération des athlètes. Dans une interview avec USP Journal on the Air 1ère éditionAlexandre Moreira, professeur à l’École d’éducation physique et sportive (EEFE) de l’USP et coordinateur du NeuroSportsLab, présente les résultats de la recherche dans le domaine et commente le potentiel de la technique, originale à la psychiatrie, pour le sport.

La méthode utilise des électrodes, positionnées sur le cuir chevelu, pour exciter ou faciliter l’activité des neurones. Ce processus est indolore – « La charge électrique est à très basse tension, généralement pas plus de 2 milliampères », explique Moreira. « Les sujets ressentent tout au plus une démangeaison, un très léger picotement dans les premières minutes de stimulation. »

Après des séances de 10 ou 20 minutes, la neuromodulation a un impact positif sur les performances des sportifs. Une étude publiée en 2015 faisait état d’une augmentation de 4% des performances des cyclistes après traitement avec la technique, précise le professeur. Le faible pourcentage d’amélioration peut sembler décourageant, mais Moreira assure son importance : « Parmi les athlètes de haut niveau, 4 % peuvent générer une différence substantielle dans le classement ».

La technique présente plusieurs possibilités d’application

Le professeur commente que la perception de l’effort des athlètes est également altérée par la stimulation cérébrale. Les cyclistes analysés ont rapporté moins de fatigue que d’habitude après avoir pratiqué le sport, un fait qui indique l’efficacité de la technique dans la gestion de la fatigue.

Moreira révèle qu’aujourd’hui NeuroSportsLab, une institution de recherche pionnière dans le domaine de la neuromodulation au Brésil, cherche à tester l’efficacité de la ressource dans la réhabilitation des athlètes blessés. Jusqu’à présent, des études menées auprès d’athlètes de football ont montré des résultats favorables. Une telle stratégie de récupération centrée sur le cerveau est nouvelle, car les traitements généralement utilisés se concentrent sur les zones périphériques du corps.

Jusqu’à présent, les études menées auprès des footballeurs ont montré des résultats favorables – Photo : Marcos Santos/USP Images

Enfin, le professeur souligne le faible coût et la facilité d’application de la neuromodulation chez les sportifs, éléments qui rendent l’étude du domaine encore plus prometteuse. « Nous buvons à la fontaine de la psychiatrie et nous apportons cela au sport. En 2021, nous avons contribué à un livre important sur le sujet, dans un chapitre lié à la performance sportive et au processus de récupération », conclut Moreira.


Journal USP dans l’air
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica, la Faculté de médecine et l’Institut d’études avancées. Nonair, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h, 15h et 16h : 45h. À Ribeirão Preto, l’édition régionale est diffusée de midi à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93.7, à Ribeirão Preto FM 107.9, via Internet sur www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

Vous pourriez également aimer...