La Turquie officialise la suspension de son activité commerciale avec Israël

La Turquie a officiellement annoncé la suspension totale de ses échanges commerciaux avec le régime israélien, tant à l'exportation qu'à l'importation.

« Les négociations d'exportation et d'importation avec Israël ont été interrompues dans une mesure qui couvre tous les produits, passant à une deuxième phase de mesures étatiques », a rapporté jeudi le ministère turc du Commerce dans un communiqué.

Dans ce contexte, il a indiqué que la mesure récemment annoncée restera en vigueur de manière ferme et décisive jusqu'à ce qu'Israël autorise un flux constant et adéquat d'aide humanitaire vers la bande de Gaza.

« D'autre part, le ministère turc du Commerce se coordonne avec le ministère palestinien de l'Économie pour que cette restriction n'affecte pas nos frères palestiniens contraints de vivre sous occupation », a-t-il ajouté.

Ce vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a expliqué que la décision de suspendre les relations commerciales avec Israël vise à faire pression sur l'administration « incontrôlée » de Benjamin Netanyahu pour qu'elle établisse un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, où les attaques israéliennes ont tué plus de 34 600 Palestiniens.

Depuis le début de l’agression militaire israélienne contre Gaza le 7 octobre, la Turquie, en tant que pays islamique, a fait face à des critiques et à des protestations pour avoir maintenu des relations économiques avec le régime de Tel Aviv.

Selon les données officielles, le commerce entre la Turquie et Israël a atteint 7 milliards de dollars l'année dernière. De même, Israël figurait parmi les 20 principales destinations des exportations turques, acquérant des biens et services d’une valeur de 5,4 milliards de dollars. D'un autre côté, les importations turques en provenance d'Israël se sont élevées à 1,6 milliard de dollars.